RDC: l’UDPS met en place une commission pour examiner les éléments de preuve sur des allégations d’enrichissement illicite de ses membres

Tshisekedi Commission-UDPS-Jeunes UDPS-Jean-Marc Kabund
Siège de l'UDPS à Kinshasa. Ph. Afrique La libre.be

A l’issue d’une session extraordinaire tenu ce jeudi 5 mars 2020 à la permanence de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS)  l’exécutif national de ce parti présidentiel a décidé de mettre en place une commission chargée de recevoir et d’examiner les éléments de preuve incriminant les personnalités du pays et membres de la famille politique du chef de l’État  impliqués dans l’enrichissement illicite décrié par certains hommes politiques du pays et organisations de la Société Civile. 

A travers un communiqué de presse publié ce jeudi 5 mars 2020 et dont une copie est parvenue à Laprunellerdc.info, la présidence de l’UDPS  fait savoir qu’il n’acceptera pas qu’un individu ou groupe d’individus ternissent l’image du parti et celle du président du pays. 

«Et à ce titre elle ne saurait accepter qu’un individu ou groupe d’individus ternissent l’image du parti et celle du président de la République, dans le seul but de détourner l’attention du peuple congolais de ce noble combat », lit-on dans le document.

Il rappelle que son combat se fonde sur les valeurs de la bonne gouvernance et du respect de l’État de droit.  Ainsi, il met en place une commission qui  aura pour mission de recevoir et examiner les éléments de preuve afin d’éclairer l’opinion à ce sujet.

« Cela étant tout en reconnaissant la probité morale des cadres du parti, la présidence de l’UDPS Tshisekedi met en place une commission ad hoc chargée de recevoir et d’examiner les éléments de preuve que détiendraient les auteurs de ces accusations » , précise l’UDPS.

Irenge Bagenda Ibag

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.