RDC: le Gouvernement décide à nouveau de fermer l’aéroport de Kavumu (Bukavu), à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo

transporteurs-billets-kavumu - aeroport - AGEFRECO-Congo-Kavumu
Un avion à l'aéroport de Kavumu au Sud-Kivu

Suite à la situation aérienne découlant de l’éruption du volcan Nyiragongo samedi dernier dans la province du Nord-Kivu; le Gouvernement congolais décide à nouveau de fermer l’aéroport de Kavumu (Bukavu) au Sud-Kivu.

Dans un communiqué publié ce mardi 25 mai 2021, le Ministère des Transports et Voies de Communication dit avoir pris cette décision, après une réunion du Comité de crise mise en place pour évaluer l’évolution de la situation.

Le Ministre Chérubin Okende indique que les données recueillis sur place, ainsi que les analyses du Bulletin spécial du centre de surveillance de Toulouse; indiquent des impacts négatifs de l’activité volcanique, avec une extension de fumée qui s’étend vers le Sud-Ouest; en affectant à nouveau l’espace aérien de Bukavu.

«Dans l’immédiat, la Régie des Voies Aériennes (RVA) diffusera une note d’information aux navigants; relative à la navigation dans l’espace aérien allant du sol jusqu’à 12.500 mètres d’altitude; dans un rayon de 60 kilomètres centrés sur les balises de Goma et de Bukavu,» dit le Ministre.

La fermeture de cet aéroport a initialement été décidée ce lundi 24 mai. Le Gouvernement indique que la décision de fermeture de l’aéroport de Goma reste également maintenue; en attendant un nouvel avis du Comité de crise dans les 24 heures.

Lire aussi Éruption du volcan: la Présidence rapporte 31 décès jusqu’ici à Goma et Nyiragongo

Ce lundi 24 mai, la compagnie aérienne Congo Airways a pourtant demandé à tous ses passagers au départ de Goma et de ses environs; désireux de se rendre à Kinshasa, Lubumbashi, Kalemie, Kindu, Mbujimayi et Kananga; de prendre leur vol à l’aéroport de Kavumu. C’était après la suspension de trafic sur l’aéroport de Goma, due à l’éruption du volcan Nyiragongo le samedi 22 mai dernier.

Pour rappel, au moins 5 000 personnes ont perdu leurs habitations suite à l’éruption de ce volcan et aux activités sismiques qui s’en sont suivis, selon l’ONU. Les lignes électriques et les conduites d’eau ont aussi été endommagées, et affectent environ 500 000 personnes.

La Présidence rapporte de son côté ce mardi, un bilan provisoire de 31 décès, dont la majorité est composée de personnes calcinées par la lave; et celles asphyxiées par la  fumée gazeuse. Elle invite la population  à rester en alerte pour suivre les consignes des autorités provinciales. Mais aussi d’éviter à marcher sur les laves qui dégagent, à certains endroits; une fumée épaisse, une forte chaleur et du feu.

Museza Cikuru

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.