RDC: le FCC s’oppose à la loi Tshiani et la juge d’anticonstitutionnelle, discriminatoire et conflictogène

cellule - de - crise - Gouvernement-cellule-Kabila-consultations nationales-Joseph-Kabila - FCC - marche
Joseph-Kabila , autorité morale du FCC

Le Front Commun pour le Congo(FCC), plateforme fidèle à Joseph Kabila; s’oppose à la proposition de la loi Tshiani portant sur la nationalité.

Selon eux, cette proposition de loi est anticonstitutionnelle, discriminatoire, conflictogène et inopportune. 

Pour le FCC, la constitution congolaise definit déjà clairement et sans ambiguïté les conditions d’éligibilité et d’accesssibilité aux différentes fonctions, au sein des institutions.

« Le FCC s’oppose à cette proposition de loi qui est à la fois anticonstitutionnelle, discriminatoire, conflictogène et inopportune. Le FCC s’oppose aussi à cette loi car elle met en mal l’unité du pays, la paix et la cohésion  chèrement acquise et risque d’hypotequer les acquis démocratiques;  » peut-on lire dans un communiqué du FCC rendu public ce samedi.

Ainsi, la conférence élargie aux présidents des regroupements de cette plateforme politique dit, au nom de l’intérêt de la nation; exhorter toutes les forces politiques et sociales éprises de paix et la population congolaise en général, à se mobiliser pour faire échec à cette proposition de loi « inique ».

En outre,  le FCC alerte l’opinion tant nationale internationale sur le danger que représente cette proposition de loi et sur les conséquences incalculables sur la stabilité de la RDC mais aussi de la région des grands lacs.

La CENCO et le parti Ensemble s’étaient déjà opposés à cette loi

Notons qu’une proposition de loi faite par Noël Tshiani, un ancien candidat président aux élections de 2018, et portée par le député Pululu a été déposée à l’aAssemblée Nationale le jeudi 8 juillet dernier.

Cette loi réserve les fonctions de souveraineté, dont la Présidence de la République; aux seuls congolais nés de père et de mère. 

La CENCO, à travers le cardinal Ambongo, s’est déjà prononcé contre cette loi et l’a jugée divisionniste.

Le parti politique Ensmeble de Moïse Katumbi a quant à lui menacé de quitter l’union sacrée si cette proposition de loi était placée comme un des points à l’ordre du jour à la session prochaine à  l’Assemblée Nationale. 

Judith Maroy 

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.