RDC: Le CLC saisit l’UA sur la crise et annonce la reprise de ses actions

CLC
CLC

Le Comité laïc de coordination (CLC) a saisi l’Union Africaine (UA) ce samedi 23 juin 2018 sur la crise politique persistante en RDC. Cette structure composée d’intellectuels catholiques informe également l’institution panafricaine de la reprise des actions de la rue dans les semaines à venir.

Alors que la CENI a convoqué ce samedi l’électorat, le CLC dresse un bilan crispé de la situation politique au pays et annonce la reprise des manifestations publiques.

“(…) la situation politique n’a connu aucune évolution positive. Aucune mesure  significative d’impartialité et de bonne foi n’a été d’application de la part des gouvernants et de la direction de la commission électorale nationale indépendante. Pour sauvegarder l’intérêt commun, le CLC n’a pas d’autres choix dans les semaines qui viennent que de reprendre ses actions avec l’ensemble du peuple congolais plus que jamais éveillé et mobilisé”, dit le CLC dans une correspondance à l’UA.

Le comité laïc de coordination justifie sa décision notamment par la non libération des prisonniers et le non retour des exilés politiques.

“Aucun opposant politique emblématique n’a été libéré, aucun exilé politique n’a pu regagner le pays, la tension sociale et politique continue à être entretenue par des interpellations fantaisistes et des arrestations arbitraires des membres des mouvements citoyens ainsi que des activistes pro démocratie et des droits de l’homme, les espaces démocratiques et médiatiques n’ont pas été libéralisés, les mesures d’interdiction des manifestations politiques ne sont levées que de manière sélective pour tromper la communauté internationale”,  énuméré le CLC.

Le comité laïc de coordination (CLC) demande l’implication de l’UA “en vue des élections garantissant l’égalité des chances, pour solliciter une plus grande implication de l’institution panafricaine”.

Avec Actualite.cd

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.