RDC: des responsables du SECOPE et de l’EPST aux arrêts pour détournement

SYNECAT-banque mondiale-SECOPE-Enseignants- Cabinet- Gouverneur - la reprise des cours
Manifestation des enseignants du Sud-Kivu à Bukavu. (Image d'illustration) ©Laprunellerdc.info

Le directeur national du Service de Contrôle et de Paie des Enseignants (SECOPE), et l’Inspecteur Général à l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST); ont été arrêtés le soir de ce jeudi 21 janvier 2020 soir dans le cadre d’une enquête initiée par l’IGF; pour un détournement présumé des deniers publics.

Selon Cas-Info.ca qui cite des sources judiciaires, ces deux responsables ont été arrêtés après des dénonciations faites par l’Inspection Générale des Finances; à l’issue des audits diligentés notamment au SECOPE et à l’Inspection de l’EPST. Ils ont passé leur première nuit au parquet général de la Gombe.

Pour rappel, dans un rapport publié le 18 novembre 2020, l’Inspection Générale des Finances avait fait savoir qu’il existe des faux arrêtés antidatés; de recrutement des agents et de création des écoles; ainsi que l’explosion du personnel non enseignant au détriment du personnel enseignant; « pourtant principal destinataire de la gratuité de l’enseignement. ».

Les conclusions des audits de l’IGF avaient relevé l’existence d’un système de détournement de deniers publics; ayant occasionné des malversations financières chiffrées autour de 62 milliards de francs congolais (CDF); soit environ 31 millions de dollars américains, des fonds détournés soit par la création d’écoles et d’enseignants fictifs; ou par des fausses factures pour justifier certaines dépenses.

Abiud Olinde

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.