RDC : des organisations de la société civile demandent au Chef de l’Etat de privilégier le développement des micro-barrages

Les organisations de la Société Civile intervenant dans le secteur énergétique en République Démocratique du Congo, émettent le vœu de voir le gouvernement congolais privilégier le développement des micro-barrages et les autres formes d’énergies renouvelables, par rapport aux grands projets énergétiques qui selon eux, présentent des grands risques sur l’environnement et l’économie du pays.

Dans une déclaration rendue publique à l’issue du Forum National de la Société Civile sur l’énergie tenu du 11 au 13 Septembre 2019 à Kinshasa, les représentants de ces différentes organisations affirment vouloir promouvoir le développement d’autres formes d’énergies renouvelables, ainsi que des initiatives communautaires de production de l’électricité, ceci pour contribuer à la mise place d’une planification et une politique nationale énergétique plus cohérente.

Selon eux, le cadre légal congolais ne prend pas en compte de manière explicite les autres formes d’énergies renouvelables, alors que ces dernières pourraient aider la majorité de la population à accéder à l’énergie, contrairement au projet Inga 3 dont la clé de répartition est en faveur des pays étrangers ; ceci alors qu’il n’y a que 6% des populations qui a accès à l’électricité.

Ces organisations de la société civile qui disent avoir été enrichies par diverses expériences échangées lors de ce forum par des personnes ressources et des participants venus de Kinshasa et de plusieurs villes et villages de la RDC, formulent quelques recommandations, comme par exemple :

la réalisation des projets d’exploitation du gaz méthane sur le Lac Kivu le plus rapidement possible pour réduire les risques et donner l’énergie à la communauté locale ; l’opérationnalisation de l’Autorité de régulation de l’électricité et l’Agence national des service de l’électrification en milieu rural ; l’initiation d’une nouvelle loi uniquement sur les autres formes d’énergies renouvelables ainsi que la mise en place des mesures d’applications spécifiques sur la fiscalité pour rendre attractif les investissements dans le secteur d’électricité.

Signalons que ce forum a été organisé par la Coalition des organisations de la société civile pour le suivi des réformes et de l’action publique (CORAP) du 11 au 12 Septembre 2019 à Kinshasa.

Pour rappel, dans son discours inaugural du 1er Forum sur l’énergie électrique tenu à Matadi du 20 au 22 Août 2019, le chef de l’Etat Felix Tshisekedi avait demandé que l’accès à l’électricité soit inscrit comme la première des priorités économiques de son programme.

Félix Tshisekedi avait donc affirmé que l’accès à l’électricité est au cœur de tous les enjeux économiques sociaux et environnementaux, car selon lui, aucun développement n’est possible sans énergie.

Museza Cikuru

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.