RDC: Amato Bayubasire, le Kamerhiste « pur et dur » entre au gouvernement Sama Lukonde

Amato Bayubasire Mirindi, élu de la Circonscription électorale de Walungu dans le Sud-Kivu a été récemment nommé Vice-Ministre de la Justice dans le gouvernement Sama Lukonde par le Président de la République. Qui est donc cet homme ?

Rassembleur et sensible aux problèmes sociaux

Après l’Institut Kasali à Bukavu, Amato Bayubasire a fait effectivement cinq ans en sciences commerciales à L’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu (ISP) suivis de deux ans postuniversitaire en Droit International Humanitaire et Droits de l’homme à l’Université Catholique de Bukavu (UCB).

Bien que ne faisant pas de la publicité de ses activités privées, on sait également qu’il est, depuis plus de douze ans dans l’agriculture et l’importation des matériels de construction.

« Amato Bayubasire c’est aussi un homme qui sait s’assumer et défendre ceux qui sont injustement persécutés », explique un proche.

C’est peut-être pour cela qu’on l’a vu venir apporter son soutien au Nobel Congolais, Denis Mukwege, menacé de mort. Il aura donc été parmi les premiers députés nationaux du Sud-Kivu à lui rendre une visite de réconfort.

Député « rassembleur », et homme « genré », il tirera son premier suppléant de Kamanyola, loin de son groupement d’origine, son deuxième suppléant est une femme qui n’est pas également de son groupement d’origine

Cadre de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), ABM pour les intimes est avant tout est un homme constant et fidèle envers non seulement son parti mais également le Président National de son parti, Vital Kamerhe.

Celui qu’on appelle le « mobilisateur » de Vital Kamerhe au Sud-Kivu ne dort jamais quand les intérêts de son électorat ou l’honneur de son « chef » sont en jeu.

Lire aussi EPST: le député Amato Bayubasire a déposé une proposition de loi portant modalités d’application de la gratuité

ABM
ABM dans son champ

Amato Bayubasire c’est aussi le combat pour la justice sociale et la lutte contre les mauvaises pratiques de tracasseries dans son fief électoral, où il est par ailleurs très populaire.

Dans le Walungu profond, on l’appelle l’homme qui lutte contre les barrières illégales et les arrestations arbitraires devenues endémiques dans le temps.

Amato au premier front de la campagne du CACH

Le député national Amato Bayubasire est celui qui aura conduit au Sud-Kivu la fronde des militants de son parti qui exigeaient à Vital Kamerhe de retirer la signature de l’accord de Genève signé avec d’autres leaders de l’opposition de l’époque.

Quand Vital Kamerhe décide de faire alliance avec Félix Tshisekedi, l’actuel Président de la République, c’est encore Amato Bayubasire qui l’annonce au Sud-Kivu et c’est lui qui prépare, à la demande de Vital Kamerhe, leur accueil triomphal pour présenter le ticket « Fatshivit » sous le CACH.

On l’a ensuite aperçu introduire des meetings à Kabare, Bukavu, Walungu, et dans d’autres coins lors de cette campagne électorale.

Défenseur de Vital Kamerhe

Nommé ce jour Vice-ministre de la Justice, c’est d’abord un fervent Kamerhiste qui entre dans le gouvernement Sama Lukonde. Un Kamerhe qu’il assume partout et à tout moment. En effet, l’homme n’a pas raté une seule occasion pour parler de l’incarcération puis de la condamnation « injuste » de Vital Kamerhe, ancien Directeur de Cabinet du Président Tshisekedi. Un problème qu’il considère comme son propre problème.

Lire aussi En prison et malade, Vital Kamerhe n’est pas un homme seul | La PrunelleRDC
Amato Bayubasire et Vital Kamerhe dans une ferme de ce dernier

Chaque meeting, chaque sortie médiatique ou chaque prise de position, c’est désormais la demande de libération de son mentor. Cette nomination est donc vue par nombreux non pas comme un fait de hasard mais comme un couronnement de la lutte d’un fidèle qui refuse de capituler et de changer de camp à la première difficulté.

Si depuis sa nomination, il a refusé des interviews, astreint désormais à un devoir de réserve comme il le dit, il a quand même noté sur son compte Twitter et Facebook que la « loyauté et la patience paient ». Ce qui fait dire à son collègue et voisin de l’hémicycle Bertin Mubonzi que la « patience, la loyauté, la discipline et le travail finissent toujours par payer » Loyauté et patience; c’est peut-être également ce qui fait de lui l’un des membres du cercle rapproché de Vital Kamerhe, selon plusieurs sources.

Pour nombreux partisans de son parti l’UNC, « c’est le combat de l’homme qui est récompensé », répondant ainsi à ceux qui pensent que le choix a été porté sur lui car étant du même territoire que Kamerhe.

Un nouveau front à la Justice

A l’Assemblée Nationale, Amato Bayubasire est auteur de plusieurs initiatives parlementaires, et laisse donc en chantier une proposition de loi portant encadrement de la gratuité de l’enseignement primaire déposée depuis octobre 2020. L’autre proposition de loi annoncée pendant ses vacances parlementaires concernant les droits des femmes enceintes et des enfants de 0 à 6 mois, sera, espérons-le, déposée par son suppléant.

Amato Bayubasire, Vice-ministre de la Justice, c’est aussi un autre front qui commence. Celui de répondre aux aspirations des millions des congolais dans le secteur de la Justice

Reconnu par ses collègues de classe et ses enseignant comme « un élève intelligent », Amato Bayubasire le désormais Vice-ministre de la justice va certainement apporter une nouvelle touche aux côtés de Rose Mutombo, son titulaire dans l’accès à la justice Congolaise, sa bonne administration, les bonnes conditions carcérales, dont il ne cessait de dénoncer ayant visité à plusieurs reprises des détenus et dans la promotion des procès équitable.

Bertin Bulonza

Etiquettes:

1 commentaire

  1. Je viens de lire cet article sur AMATO . Je vs en remercie et vs felicite. Mais elle est beaucoup publiciste que portrait. Prière tenir compte de la stylistique d’un portrait. J vs remercie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.