RDC: «Accountability Lab» rend public le Top 5 des icones de l’intégrité au Sud-Kivu

Accountability Lab

Le Top 5 de la première édition de la campagne « Integrity Icon RDC » pour la province du Sud-Kivu est désormais connu. La liste de ces cinq icones de l’intégrité a été publiée au cours d’une conférence de presse tenue dans la ville de Bukavu par « Accountability Lab », à l’occasion du lancement officiel de la campagne de vote des icônes de l’intégrité, sélectionnés par des habitants du Sud-Kivu.

Au cours de cette conférence de presse, Loketo Evariste Ours, chef des programmes à Accountability Lab RDC, a expliqué aux professionnels des médias l’objectif du programme Integrity Icon RDC, qui est une campagne nationale qui se passe sur terrain, en ligne et à travers les médias, pour identifier, honorer et soutenir les fonctionnaires intègres de l’administration publique, afin de susciter des conversations nationales sur l’intégrité.

Selon lui, ce programme vise également à créer un modèle pour les jeunes et les inspirer en leur faisant comprendre que le service public est une carrière où on peut aussi servir avec intégrité. Ce programme tente également à mettre en place et soutenir les lauréats afin de les aider à créer des coalitions, pour faire pression en faveur des nouvelles réformes et d’une prise de décisions fondée sur les valeurs d’intégrité et de recevabilité au fil du temps.

Accountability Lab appelle les habitants du Sud-Kivu à voter un parmi les cinq icones de l’intégrité, qui sera considéré comme meilleur de toute la province.

Parmi les lauréats, on note Marie Mitila Ponga, cheffe de bureau genre, famille et enfant dans la ville et territoire d’Uvira. Âgée de 57, avec une expérience de 20 ans comme cheffe de bureau, Marie Mitila est parmi les femmes fonctionnaires de l’état qui se distinguent et qui sont engagées pour la cause de la femme et de l’enfant. Elle s’est démarquée dans la sensibilisation de proximité pour la cause de la femme et de l’enfant.

Il y a également David Ipanga, commandant régiment 2202 FARDC basé dans la ville de Baraka. Il est un colonel engagé des Forces armées de la République Démocratique du Congo. Âgé de 57 ans, il a intégré l’armée le 12 avril 1986 à l’âge de 22 ans. David travaille dans une zone caractérisée par le conflit tribal, des guerres des rébellions. Son dynamisme pour la protection du territoire national mais aussi des personnes et leurs biens, lui a valu cette reconnaissance.

L’autre lauréat, Hilaire Ngoy Mwepu, président à la cour d’appel du Sud-Kivu, est professeur d’éthique et déontologie à l’université officielle de Bukavu. Âgé de 55 ans, avec une expérience de 25 ans de carrière à la magistrature, Ngoie s’affronte quotidiennement à la pratique de ka corruption, au culte de tribal, au népotisme politique et toutes les antivaleurs.

Ensuite il y a le Dr Gilbert Munguakonkwa, médecin traitant et chef de service de pédiatrie à l’hôpital général de référence d’Uvira. Âgé de 56 ans avec une expérience de 22 ans comme médecin, il est un des rares médecins qui essaient de pratiquer le serment d’Hippocrate dans la région du Sud-Kivu caractérisée par la pauvreté et les difficultés à accéder aux soins de santé.

Enfin, l’on note la présence parmi les lauréats, de Salumu Mikoso, commissaire de la police de circulation routière. Salumu est un commissaire de la police de circulation routière de la ville de Bukavu depuis plus d’une décennie. Âgé de 54 ans, avec une ancienneté de 41 ans comme policier. Il est un visage connu de tous les chauffeurs et motards de la ville de Bukavu. Son incorruptibilité, sa sociabilité et son professionnalisme ont naturellement amplifié sa modeste personne dans la sélection dans le programme.

Pour voter l’un de ces candidats, envoyez gratuitement un SMS avec son nom au 0990016097 ou en écrivant « Vote RDC » via WhatsApp au +27600806146 afin d’ouvrir le paramètre du vote, ou encore sur internet, cliquez ici  et choisissez votre lauréat.

Accountability Lab explique que les cinq icones ont été retenus après un vote couplé à une enquête basée sur 17 critères, dont, l’amour du travail, la connaissance professionnelle, la conscience professionnelle, la ponctualité, le sens de responsabilité, la rigueur, l’efficacité, le respect des normes et procédures, l’assiduité, le dévouement, le travail en équipe, l’entreprenant ou innovant, la moralité, le leadership, l’accueil ou écoute, la disponibilité et l’honnêteté.

Des étapes de sélection

Il faut dire que ces cinq icônes ont été sélectionnés parmi 783 candidatures qui ont été réceptionnés. La campagne a été lancée officiellement en juillet 2021 au Sud-Kivu.

À la deuxième étape, 50 jeunes ont été formés en province pour faciliter les citoyens à nominer les fonctionnaires qui incarnent la valeur de l’intégrité et démontrent l’importance de l’honnêteté, de la recevabilité et la responsabilité personnelle. Dans cette étape, le public proposait des candidatures par deux voies : formulaire imprimée et site internet.

La troisième étape concernait la constitution du panel pour analyser et vérifier les candidatures. Ici 30 candidats ont été sélectionnés et qui ont été réduits à 10 après une autre enquête menée  auprès du parquet général sur la moralité des candidats.

Suivra la quatrième étape de réalisation des films des icônes. 5 films à présenter à la population ont été réalisés sur les cinq icônes, par Accountability Lab.

La cinquième étape c’est maintenant le vote public, où les citoyens vont voter par SMS, par WhatsApp et à travers le site Web du 13 au 27 janvier 2022.

Bertin Bulonza

Etiquettes:

1 commentaire

  1. Hilaire NGOY n’est pas professeur. Il est chercheur en droit et enseignant du cours d’éthique et déontologie professionnelle à l’UOB. Comme pour dire tout enseignant d’université n’est pas forcément prof. Mais c’est tout de même une personne intègre et vertueuse. Le prix lui décerné vaut tout son pesant d’or.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.