RDC: à la conquête de l’Eglise Catholique, le FCC veut-t-il passer l’éponge sur les événements d’avant décembre 2018?

111 Views

« Nous avons levé l’option d’aller vers les princes de l’Eglise Catholique, d’ouvrir un débat avec eux ». Ces mots sont du coordinateur du Front Commun pour le Congo (FCC), Néhémie Mwilanya, lors de la réunion de cette plate forme à Kingakati ce 23 décembre dernier.

Pour le FCC, les relations tumultueuses avec l’Eglise Catholique, sont l’une des causes de l’échec de son candidat à la présidentielle de décembre 2018.

« Nous avons reconnus avoir eu des divergences, nous avons reconnu aussi avoir eu des incompréhensions, […], s’il y a des sujets qui font l’objet de ses contradictions, nous sommes prêt à les aborder, à aplanir les divergences », a-t-il fait savoir.

Tous les cadres de cette plate forme étaient réunies dans la ferme de leur autorité morale Joseph Kabila, pour lui rendre compte des résolutions aux quelles ils avaient aboutit après leur retraite de Kisantu.

Pour rappel, l’Eglise Catholique congolaise s’était inscrit contre les tentatives de modification de la constitution pour un probable troisième mandat de Joseph Kabila. Plusieurs manifestations avaient été organisées avec le comité laïc de coordination (CLC) sous l’égide de l’Eglise.

Elles regroupaient les membres de la société civile, les défenseurs des droits humains, des activistes des mouvements citoyens et des cadres de l’opposition.

Ces manifestations avaient été réprimées avec des bombes à gaz lacrymogène, jetées dans des églises, des prêtres tabassés et déshabillés devant les caméras.

Les rapports de certaines organisations de droits de l’homme avaient fait état des plusieurs violations de droits de l’homme, ce qui avait  conduit les Etats Unis et l’Union Européenne à sanctionner certains membres du Gouvernement, et qui étaient cadres du FCC dont son candidat à la présidentielle, Ramazani Shadari.

Certains observateurs se demandent d’une part si toutes ses questions feront l’objet des discussions, et si les familles qui ont perdu les leurs obtiendront alors réparation, ou d’autre part si l’église catholique pourra tourner le dos à tous ces incidents, et avancer avec le Front Commun pour le Congo.

Thomas Uzima

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin

COMMENTS

Wordpress (1)
Disqus ( )