RDC: 8 ans après, la LUCHA a contribué à une prise de conscience du pouvoir citoyen (Bienvenu Matumo)

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA), fête ses 8 ans d’existence ce vendredi 1er mai 2020.

C’était pour ce plus vieux mouvement citoyen de la RDC, une occasion d’évaluer l’impact de son combat sur la vie socioéconomique et politique du Congo et du congolais.

Selon Bienvenu Matumo, militant de la LUCHA, général, c’est un sentiment de satisfaction. La Lucha est généralement fière de son combat.

Huit ans passés, ce mouvement citoyen se réjouit particulièrement qu’il ait contribué à l’ancrage des valeurs positives et à une culture d’éveil citoyen en RDC traduite par la conscience collective. 

La LUCHA a réussi à briser avec les pratiques et les habitudes de culte de personnalité enracinées dans le mental des dirigeants et des nombreux citoyens.

« le combat de LUCHA a apporté une lumière éclairée de la prise de conscience du pouvoir citoyen à l’aide de la revendication non-violente dans le chef du peuple congolais jadis berné et dompté par les discours mensongers et déstructurés des politiciens,» a-t-il fait savoir. 

Des militants de la Lucha, ces «vrais héritiers de Lumumba » disent se réjouir  de reprendre dignement le flambeau du combat de la liberté et du Congo Nouveau pour lequel ce héros national congolais,  avait été assassiné. Et plus rien ne peut les arrêter.

«Il est incontestablement admis que personne et encore personne ne pourra estomper ce vent nouveau de changement qui souffle et déracine tous les maux à son passage sur l’espace congolais et ce, peu importe ses moyens. Le père fondateur de la nation, Patrice Emery Lumumba» a-t-il poursuivi.

Malgré les difficultés, un contexte congolais très difficile dans lequel elle travaille, la LUCHA se dit très déterminée à pouvoir réaliser l’«utopie congolaise» pour ainsi honorer les mémoires de ses deux membres morts tragiquement.

L’un des pionniers, Luc Nkulula, mort calciné dans sa maison à Goma, dans des circonstances non encore élucidées et Obadi Muhindo, un autre militant  assassiné à Beni, dans une marche pacifique à Beni.

La Lucha a vu le jour à Goma à l’initiative des quelques universitaires et étudiants. Ce mouvement a eu de l’ampleur et est présent aujourd’hui dans plusieurs villes de RDC.

Il a été à la première ligne des fronts dans les actions contre le 3ème mandant de l’ancien président et bien d’autres actions sociales.

Jean-Luc M.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.