Professeur André Mbata: « il n’y a pas inanition de la nation, il n’y en aura pas »

André Mbata - Vice-Président de l'Assemblée Nationale
Professeur André Mbata, député national UDPS

Le professeur et constitutionaliste congolais André Mbata s’est encore une fois insurgé contre l’idée de l’inanition de l’Etat en cas de non révision de la constitution actuelle.

« J’ai été clair et j’avais dit depuis 2013 qu’il n’y aurait pas inanition de la nation, il n’y en aura pas. Ce sont les hommes qui vont passer, la nation, elle, ne va pas mourir. Les flatteurs peuvent partir, les tambourineurs, les universitaires et des intellectuels qui sont devenus des garçons de course des politiciens, eux ils vont partir ; la nation congolaise va vivre et cette nation va se mettre debout parce que nous sommes déterminés à ce qu’elle se mette debout. Il n’y a pas inanition de la nation, il n’y en aura pas ! », tranche André Mbata.
Dans une interview accordée à laprunellerdc.info quelques minutes après la fin de la conférence sur la « la responsabilité de l’intellectuel face au péril de la nation congolaise » animée ce vendredi à Bukavu, cet enseignant d’université, a estimé que l’intellectuel doit se poser en défenseur des valeurs. Une idée soutenue tout au long de son exposé. Il est même le porte-parole des valeurs dit-il.
Est-il possible de changer le Congo avec les intellectuels ? André Mbata répond par oui.

« C’est possible de changer le Congo avec les intellectuels. C’est pourquoi nous sommes là. Ça doit changer et le Congo doit changer. Notre présence ici à Bukavu c’était en réalité pour traduire cette expression là et cette détermination de changement. Ce n’est pas une alternative, le Congo doit changer et les intellectuels doivent jouer leur rôle dans le changement démocratique qui doit se faire dans le pays. Dans le passé, certains d’entre nous les intellectuels n’ont pas toujours assumé leur rôle mais je crois que le temps est venu pour que ce rôle soit assumé, pour que le Congo se mette debout et qu’il joue réellement le rôle de leader qui lui revient en Afrique et dans les concerts des nations ».
La conférence a connu la participation de plusieurs professeurs venus de différentes institutions universitaires sur l’ensemble de la RDC. Parmi eux, le professeur Mukwege, le professeur Jacques Djoli, le professeur Alphonse Maindo, les professeurs Arnold Nyaluma, Kennedy Kihangi, Matthieu Kalele, André Mbata, Philippe Kaganda, etc.
Elle fait suite au colloque organisé au centre CEPAS à Kinshasa. Comme à la première conférence, un appel solennel des intellectuels à l’engagement pour un Etat de droit a été lancé.

Honneur-David Safari

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.