Procès du chef milicien «Chance» à Katana : le prononcé du jugement reporté à ce mardi 21 septembre

Katana chance
Début du procès dans l'affaire "Chance" à Katana

Initialement prévu pour ce lundi 20 septembre, le verdit dans la cadre du procès du chef milicien Chance Mihonya, sera rendu ce mardi 21 septembre 2021 à 9 heures, à Katana, dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu.

Plusieurs habitants de la place qui attendaient ce jugement depuis les environs de 12 heures devant le bureau du groupement d’Irhambi-Katana, n’ont eu la confirmation du report qu’aux environs de 17 heures.

Selon des sources auprès de la Cour militaire du Sud-Kivu qui siège sur cette affaire en audience foraine, ce report est lié à la rédaction du jugement, qui a pris un peu plus de temps que prévu.

Lire aussi Procès du chef milicien Chance à Katana : TRIAL International a mandaté 2 avocats pour représenter les quelques 90 victimes

Notons que le Chef rebelle Chance Mihonya, ancien officier des FARDC, et le Major Mazambi Bozi, comparaissent depuis lundi 13 septembre dernier devant la Cour militaire du Sud-Kivu, siégeant en audience foraine à Katana dans le territoire de Kabare, pour notamment crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Le Major Mazambi est poursuivi pour crime de guerre et crime contre l’humanité, pour avoir fourni des munitions et armes de guerre au groupe armé du Chef rebelle Chance, entre 2019 et 2020.

De son côté, le chef milicien Chance est poursuivi pour crime contre l’humanité par privation grave de liberté, crime contre l’humanité par meurtre, crime contre l’humanité par autres actes inhumains, crime contre l’humanité par viol, crime de guerre par conscription ou enrôlement d’enfants, enrôlement et utilisation des enfants de moins de 18 ans dans son groupe armé, désertion, violation et destruction des aires protégées, mais aussi pour construction dans les aires protégées (Parc national de Kahuzi Biega).

Lire aussi Kabare : le chef milicien «Chance» jugé pour crimes contre l’humanité à Katana

Celui-ci était actif dans le territoire de Kabare depuis près de 3 ans. Capitaine des FARDC, Chance avait déserté à Nyabibwe, dans le territoire de Kalehe, avant de commencer son activisme dans le parc national de Kahuzi Biega. Il a été arrêté en mai 2020 au cours des opérations de traque menées par les éco-gardes du PNKB et les Forces Armées de la RDC, et transféré à la justice militaire pour être poursuivi.

Bertin Bulonza, depuis Katana

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.