Présence ou non de l’armée ougandaise: le vrai « changement du narratif » du gouvernement congolais

gouvernement congolais

Le gouvernement congolais à travers son porte-parole, communiquant sur la présence ou non de l’armée ougandaise en RDC; s’est contredit au moins trois fois dans 24 heures.

Alors que la nouvelle sur une probable autorisation de Félix Tshisekedi à l’armée ougandaise; défrayait la chronique le week-end dernier, le porte-parole du gouvernement, a déclaré; dans une séance de briefing à la télévision nationale qu’il n’y avait pas des troupes ougandaises sur le sol congolais ;

« Il n’y a pas de troupes Ougandaises en RDC. Il n’y a pas de matière à scoop pour tous ceux qui suivent de près les matières sécuritaires« , avait affirmé le porte-parole du gouvernement, ministre de Communication et Médias, Patrick Muyaya, lors d’un « briefing » sur l’état de siège ce lundi 29 novembre, auquel était associé les porte-paroles de l’Armée et de la Police.

D’après lui, il n’y avait jusque-là que des contacts réguliers et étroits entre les services de renseignement de deux pays. 

Cependant, « plus d’une fois sur cette tribune, j’ai eu à parler des contacts réguliers et étroits qui existent entre nos forces armées, nos services de renseignement et les services de renseignement Ougandais.

https://twitter.com/PatrickMuyaya/status/1465375304952786952?s=20

Le lendemain 30 novembre, dans la matinée, alors que le ministre Muyaya continuait à nier l’existence des troupes ougandaises en RDC;  le porte-parole du ministère de la défense de l’Ouganda a annoncé que l’armée de son pays avait lancé des frappes aériennes et d’artillerie conjointe avec leurs alliés congolais contre les camps ADF. 

« Ce matin, nous avons lancé des frappes aériennes et d’artillerie conjointes contre les camps des ADF avec nos alliés congolais » a écrit le porte parole du ministre ougandais de la défense et anciens combattants sur son compte twitter.

Lire aussi: RDC: «Il n’y a eu qu’une vingtaine de morts à Drodro» Que vaut encore la vie d’un Congolais ? (Édito)

Le très respectueux warrior, auteur du slogan, changement de narratif, aux yeux de merlan frit; revient sur sa communication et accepte qu’on est allé au-delà des seuls renseignements.  Cette fois, et cela sans broncher, il affirme que les troupes ougandaises ont frappé à partir de chez elles. 

Ayant perdu la face, le « changeur de narratif » a su appliquer son slogan et de la plus bonne manière. Patrick Muyaya attenue son « mensonge » et annonce c’est à partir de l’Ouganda que ces frappes aériennes de l’UPDF sont faites sur les ADF à Beni. Allons donc!

« Comme annoncé, les actions ciblées et concertées avec l’armée ougandaise ont démarré aujourd’hui avec des frappes aériennes et des tirs d’artillerie à partir de l’Ouganda sur les positions des terroristes ADF en RDC » a-t-il tweeté le 30 novembre dans la matinée.

https://twitter.com/PatrickMuyaya/status/1465609089556299780?s=20

C’en est pas fini. Alors que des images des militaires ougandais et leurs véhicules, à la frontière à Mutalinga, en territoire de Beni; circulaient sur les réseaux sociaux; et  comme si le changement du narratif du ministre Muyaya ne suffisait pas, le gouvernement a de nouveau changé de version le soir du même 30 novembre en indiquant qu’il n’y avait aucun militaire ougandais au Congo.  Ce qui circulait était d’ailleurs des anciennes images.

« Le Gouvernement congolais insiste : « Il n’y a pas des troupes ougandaises en RDC (…)Les images qui circulent, sont anciennes« .

Pendant ce temps, c’est un communiqué des FARDC qui confirment que les armées de deux pays ont mené ce 30 novembre; une opération de fouille dans la zone, cela, après les frappes aériennes du matin. un navet!

« Les FARDC portent à la connaissance de l’opinion que conformément à la planification des opérations dédiées à éradiquer la violence….Menée d’une manière professionnelle ; cette opération a connu l’appui de l’artillerie des Forces de défense du peuple ougandais » pouvait-on lire dans ce communiqué. 

En revanche, que ça soit des congolais lambda, des leaders sociaux ou politiques, les point de vue divergent. La majorité pense que l’Ouganda n’est pas un bon allié pour traquer un ennemi du Congo ; au vu de son passé sombre dans l’ancienne province orientale. C’est le cas du Dr Mukwege, le député Lubaya, la Lucha ou autre.

D’autres par contre, notamment les députés de l’Ituri et du Nord-Kivu sont favorables à ces opérations. Même si cela a été fait sans respect de procédure ; car selon la loi, il faut requérir l’avis de l’assemblée nationale avant d’engager le pays dans ces opérations.

Judith Maroy

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.