P-DDRC-S : la nomination d’un ex-rebelle risque de compromettre les efforts (HRW)

danny singoma - société civile nord et sud-kivu -hrw - udps - denis mukwege -p-ddrc-s - tommy tambwe
Tommy Tambwe Ushindi, Coordonnateur du Programme DDRC-S

L‘organisation Human Rights Watch (HRW) s’invite dans le débat autour de la nomination de l’ex rebelle Tommy Tambwe comme Coordonnateur National du Programme de Démobilisation, Désarmement Relèvement Communautaire et Stabilisation (P-DDRC-S) alors que la question continue de créer un tôlé dans l’opinion publique.

Thomas Fessy, Chercheur principal de Human Right Watch pour la RDC, pense que les animateurs du P-DDC-S devraient être des personnes qui inspirent la confiance de la communauté.

Lire aussi: Tommy Tambwe au P-DDRC-S : Denis Mukwege exprime sa « circonspection »

«Mauvais départ! La nomination de l’ex-rebelle Tommy Tambwe pour coordonner le très attendu programme DDRC-S risque de compromettre les efforts de désarmement et de stabilisation en RDC. Besoin de la confiance des communautés plus l’assainissement » a écrit Thomas Fessy.

Tambwe, rappelle HRW, a été l’un des chefs de file des principaux groupes rebelles soutenus par le Rwanda, responsables d’innombrables violations des droits humains dans l’est du Congo au cours des 25 dernières années.

En 2002, lorsqu’il était Vice-gouverneur du Sud Kivu administré par la rébellion du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), Amnesty International et Reporters Sans Frontières avaient relevé qu’il avait ordonné l’arrestation de journalistes qu’il jugeait critiques à l’égard de son mouvement.

En 2012, des enquêteurs des Nations Unies ont rapporté que Tambwe dirigeait l’Alliance de Libération de l’Est du Congo (ALEC) tout en ayant trouvé protection au Rwanda.

Le groupe était allié à la rébellion du M23, responsable de crimes de guerre généralisés, notamment des exécutions sommaires, des viols et des recrutements forcés.

Sans surprise, constate Human Rights Watch, bon nombre de Congolais ont rapidement fait part de leurs inquiétudes après la nomination de Tambwe.

Le lauréat du prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege, a exprimé sa circonspection et a réitéré l’appel conjoint, auquel s’était rallié Human Rights Watch, en faveur d’un mécanisme d’assainissement visant la mise à l’écart des institutions publiques des personnes responsables de violations des droits humains.

Des dizaines de groupes de la Société civile et mouvements citoyens des provinces du Nord et Sud Kivu ont averti que la nomination de Tambwe « porte en elle déjà les germes de l’échec de ce processus ».

Lire aussi: Tommy Tambwe Ushindi au P-DDRC-S : la nomination qui pose problème !

Une coalition de milices Mai-Mai l’a décrit comme une « tactique déguisée de déstabilisation ».

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.