Nord-Kivu: vers la fin des violences basées sur le genre ?

Femmes - violées - katongo
Une femme victime de viol. Photo d'illustration

Des femmes leaders de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu se sont impliquées dans la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) au cours de l’année 2021.

Vendredi 31 décembre 2021, le réseau des médias pour le développement (REMED) a réuni plus de 100 femmes et filles venues de différents coins de la ville de Goma et du territoire de Nyiragongo pour l’évaluation des activités menées ensemble dans le cadre de « 16 jours d’activisme contre les VBG », en République démocratique du Congo.

L’organisation REMED accompagne ces femmes dans le cadre de lutter contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles. Pendant les 16 jours d’activisme, ces femmes réunis au sein de « Wa mama wa Ushirika » ont été sensibilisées sur les formes des violences avant de faire des plaidoyers auprès du Gouvernement et des appareils judiciaires pour que les survivantes des violences sexuelles soient remises dans leurs droits.

Une satisfaction de madame Desange Kavugho Kamate coordonnatrice de « Wa mama wa Ushirika ».

« Pour la clôture des activités de 16 jours d’activistes des violences sexuelles basées sur le genre, normalement ça fait ça se fait dans le 16 de mois de décembre et chaque journée à sa propre activité. On a fait l’évaluation des activités de 16 jours d’activités. On a essayé de faire la planification avec mama ushirika et APTID. C’était vraiment une réussite par ce que à part les sensibilisations que nous faisons tous les jours , nous avons fait des plaidoyers auprès du gouvernement. Nous avons fait la sensibilisation par rapport aux formes des violences sexuelles , on a aussi fait des activités par rapport au droit de la femme et accompagner les survivants des violences sexuelles dans des hôpitaux bien qualifiés et afin on a essayer de mener des plaidoyers au niveau juridique par ce que si la survivante veut qu’on achemine son bureau à la justice , elle est libre de le faire« , a indiqué Desange Kavugho Kamate.

Pour l’année 2022, le réseau des médias pour le développement compte mener les activités sur les violences basées sur le genre dans d’autres provinces de la RDC.

Magloire Tsongo , depuis Goma

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.