Nord-Kivu : MSF suspend tout mouvement de ses véhicules y compris ses ambulances dans Masisi

bambu - Nizi-agent MSF- ONU humanitaire- MSF - Masisi- épidemie ebola
MSF sensibilise des habitants de Biakato en Ituri, sur la maladie à virus Ebola (Image d'illustration)

A la suite de l’enlèvement d’un de ses chauffeurs à Masisi, l’organisation internationale Médecin sans frontières (MSF) dit suspendre tout mouvement de ses véhicules, y compris ses ambulances dans tout Masisi au Nord-Kivu.

Il s’agit visiblement pour l’organisation d’exprimer son inquiétude et son mécontentement face aux multiples kidnappings et menaces subis par les travailleurs humanitaires et, dont le cas dernier est le Kidnapping d’un de ses chauffeurs d’ambulances dans le tronçon Masisi-Loashi, ce mercredi soir.

Mais pour l’instant, MSF dit conserver ses interventions médicales essentielles dans les structures médicales qu’elle supporte à Masisi.

«Cet incident s’inscrit malheureusement dans une série d’autres qui  affectent les travailleurs humanitaires intervenant dans l’Est de la République démocratique du Congo, entravant l’action humanitaire en faveur des populations vulnérables.  MSF reste engagée aux côtés des habitants du territoire de Masisi. Dans l’immédiat, MSF a fait le choix difficile de temporairement suspendre ses mouvements, y compris les ambulances, dans la zone de santé de Masisi, mais conserve ses interventions médicales essentielles dans les structures médicales qu’elle supporte », explique MSF à Laprunellerdc.info.

Lire aussi: Masisi: un chauffeur de l’ONG MSF/Belgique kidnappé sur l’axe Masisi centre-Nyabiondo

En attendant, la Société Civile Forces Vices noyau de Masisi condamne l’acte « sauvage » de kidnapping de cet humanitaire et appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités. 

Pour rappel, un chauffeur de l’organisation non gouvernementale Médecin sans Frontières (MSF) a été kidnappé la soirée de ce mercredi 23 septembre 2020 en territoire de Masisi sur l’axe Masisi centre-Nyabiondo à Piki situé à plus ou moins 2 kilomètres de Masisi centre.

Ce jeudi matin, une source au sein de l’organisation reconnaissait  « l’incident » mais rassurait qu’il était désormais résolu, sans en dire plus.

«Médecins Sans Frontières confirme avec soulagement que l’incident ayant affecté l’un de ses employés au Nord-Kivu est désormais résolu. Par respect pour la confidentialité et la vie privée de notre collègue et de sa famille, nous ne commenterons pas davantage cet incident. MSF est très préoccupée par le nombre d’incidents visant les organisations humanitaires dans l’Est de la RDC, qui entravent l’action humanitaire en faveur des populations vulnérables », expliquait notre source.

Freddy Ruvunangiza, depuis Goma

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.