Nord-Kivu: l’activisme des groupes armés et la quasi absence de la rétrocession ont entravé tout investissement (Gouverneur)

agents - butembo - gouverneur - kasivita. dialogue social à Goma. kakule saasita - carly nzanzu- rétrocession - Jeunes - Hunde
Le Gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita

L’activisme des groupes armés qui est à la base de l’insécurité au Nord-Kivu et un manque criant de la rétrocession ont été les principales contraintes auxquelles le gouvernement Kasivita a pu faire face en cette première année de son quinquennat.

Cette persistance des poches d’insécurité et l’activisme des groupes armés en province, ont énormément entravé toute forme d’investissement et empêché de mobiliser le maximum de ressources tant humaines, matérielles que financières. Il a donc été difficile d’atteindre des ambitions que ce gouvernement s’était assigné.

A côté de l’insécurité, l’on note aussi la quasi-absence des rétrocessions.

Alors que plus de 80% du budget de cette province dépend des moyens rétrocédés au niveau national, celle-ci n’en recevait presque plus depuis plusieurs mois maintenant.

En une année, la province n’a reçu la rétrocession que pour 3 mois, indique le Gouverneur.

«En effet, depuis le 28 juin 2019, nous n’avons reçu la rétrocession qu’à trois reprises (pour le mois de juin 2019, pour octobre 2019 et pour mars 2020) » indique-t-il.

Par ailleurs, le Gouverneur indique aussi que la province fait face à des coupures fréquentes des voies de communication stratégiques et dont la réhabilitation exige toujours de la célérité et de gros moyens non disponibles.

Il a en outre rappelé combien la survenance de la pandémie de Coronavirus a poussé à la suspension de certaines taxes et à des allègements fiscaux, ce qui a privé la province des moyens espérés.

«Nous subissons de plein fouet les effets de la rareté des devises et de la dépréciation de la monnaie congolaise, une des manifestations du choc économique causé par la pandémie de Covid-19  l’impact négatif (direct ou indirect) de la Covid-19 sur les ménages et les entreprises de la province est fortement ressenti» nous a-t-il fait savoir.

Carly Kasivita était devant la presse ce dimanche pour l’évaluation de son une année à la tête du Nord-Kivu. Celui a reconnu que ses actions ont plus été orientées vers les urgences.

Il a cependant noté quelques avancées sur le plan socio-administratif, politique, sécuritaire, environnement, énergie,..

Jean-Luc M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.