Nord-Kivu: La police promet d’arrêter tout manifestant de ce mercredi 15 novembre 2017

Nord-Kivu: La police promet d’arrêter tout manifestant de ce mercredi 15 novembre 2017
117 Views

La commission électorale nationale indépendante  a publié le 5 novembre dernier le calendrier des élections présidentielles, législatives nationales et provinciales, municipales et locales en République Démocratique du Congo. les

Ce document publié par la Ceni est dès lors contesté par plusieurs partis de l’opposition congolaise, quelques structures de la société civile ainsi que les mouvements citoyens dont Filimbi, Lucha et autres. Pour contester ce document, ces organisations projettent une manifestation d’envergure sur toute l’étendue du territoire tout en estimant que ce dernier n’est pas réaliste.

A Goma; des mots d’ordre à manifestions sont lancés partout dans la ville. Au niveau du rassemblement de l’opposition au Nord-Kivu par exemple, on estime que le calendrier du 5 novembre 2017 est « fantaisiste et une diversion » car la durée de 504 jours à compter à partir de la fin de la révision du fichier électorale pour tenir  tous les scrutins électoraux est brusquement réduit à 386 jours soit du 28 septembre 2017 au 23 décembre 2018.

« Ce calendrier est une insulte au peuple et à l’intelligence congolaise. Il est non seulement hypothétique, aléatoire et mensonger mais aussi il est intentionnellement surchargé dans le but de retarder les scrutins présidentiels » avait déclaré Jean-Baptiste Kasekwa, coordonnateur du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement au Nord-Kivu et cadre du parti politique Ecidé de Martin Fayulu.

« Nous pensons que le peuple doit se prendre en charge et chasser Kabila au pouvoir d’ici fin 2017.Nous appelons donc tous les congolais à la résistance active non violente en vue de mettre un échec à tout le régime Kabiliste. Nous demandons à tous nos membres ainsi que la population du Nord-Kivu à prendre activement part à toutes les actions citoyennes et pacifique, et a la désobéissance civile qui seront lancées en synergie avec toutes les forces vives de la nation jusqu’à la démission du pouvoir en place ».

Le premier rendez-vous est fixé pour ce mercredi 15 novembre 2017, a indiqué le coordonnateur du Rassop au Nord-Kivu.
Ces mots d’ordres ne sont pas du goût du commissariat provincial de la police nationale congolaise au Nord-Nivu.

Au cours de la parade générale de ce lundi 13 novembre tenue à Goma par le commissaire divisionnaire adjoint et numéro 1 de la police en province, celui-ci a donné l’ordre à sa troupe d’arrêter toute personne qui ira manifester ce même mercredi15 novembre.

“C’est sont des inciviques qui demandent à la population de ne pas aller au travail ce mercredi comme qui dirai-je ces habitants iront trouver à manger dans leurs propres maisons Et moi, je demande à cette même population de bien vaquer à leurs activités quotidiennes ce 15 novembre. J’ai instruit mes éléments d’identifier tous ces semeurs de trouble et de les suivre même  dans leurs quartiers généraux pour qu’ils soient traduits en justice car le trouble à l’ordre public est une infraction. Ce mercredi, nous voulons voir une ville de Goma sans pierre dans la rue et je vous dis que le ciel ne tombera jamais sur Goma. J’apaise donc cette population à ne pas être manipulée par ces inciviques”  a dit le général Placide Nyembo juste à l’issue de cette parade générale élargie aux éléments de la police garnison de Goma.

Les mouvements citoyens, quelques associations de la société civile et des partis politiques ont appelé à manifester sur toute l’étendue du territoire national pour exiger la tenue des élections à la fin de cette année 2017 ou une transition « sans Kabila » jusqu’aux nouvelles élections malgré la publication du calendrier électoral par la Ceni.

Richard Mashauri Nkalirwa

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )