Nord-Kivu/Ituri: plus de 1.400 civils tuées par les ADF depuis le début de l’état de siège (Député JP Ngahangondi)

Ngahangondi
Le député JP Ngahangondi

Malgré les avancées de l’armée dans certaines entités de la province du Nord-Kivu, dans le grand Nord, les massacres continuent, en dépit de l’état de siège en vigueur depuis le 6 mai 2021 dans le Nord-Kivu et l’Ituri.

Selon le député provincial du Nord-Kivu Jean-Paul Ngahangondi, au total 1.459 personnes ont été tuées par les Forces Démocratiques alliées (ADF), depuis l’instauration de cette mesure exceptionnelle, dans ces deux provinces de l’est de la République démocratique du Congo.

Sur son compte tweeter, cet élu du territoire de Beni précise que 357 autres civils sont portés disparus, 45 véhicules brûlés; et 402 maisons incendiées par les terroristes ougandais ADF.

«Ces atrocités se sont principalement déroulées dans le territoire de Beni au Nord-Kivu et Irumu en Ituri » affirme-t-il.

Pour Jean-Paul Ngahangondi, cette mesure initiée par le Président congolais Felix Tshisekedi restera une « blague », tant que les grandes opérations de traque des rebelles annoncées ne seront pas lancées, dans la province du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Magloire Tsongo, à Goma

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.