Mort de Kahimbi: la MONUSCO clarifie son rôle dans les premières enquêtes

Kahimbi D
Le Général Delphin Kahimbi. Ph. Tiers

La Mission de l’Organisation des Nations Unies en république démocratique du Congo, (Monusco) en signe a joué un rôle essentiellement technique est scientifique à la demande du gouvernement congolais au sujet des enquêtes sur la mort du Général Delphin Kahimbi.

 C’est une mise au point du porte-parole de la mission onusienne en République Démocratique du Congo sur les enquêtes indépendantes autour des circonstances de la mort du général Delphin Kahimbi, décédé le 28 février dernier à son domicile à Kinshasa

Pour Mathias Gilman porte-parole de la MONUSCO en République Démocratique du Congo, indique la mission de l’ONU n’a pas mandat de mener les enquêtes en République Démocratique du Congo sur quoi que ce soit.

Il souligne que la mission onusienne apporte cependant un appui technique et logistique au gouvernement congolais à chaque fois que celui-ci le lui demande.

 «Il est important de clarifier notre rôle dans l’enquête sur les circonstances de la mort du général Delphin Kahimbi. La Monusco n’est pas mandatée pour mener les enquêtes, nous avons des compétences techniques et scientifiques en matière de médecine et d’analyse médico-légale. Donc, c’est dans ce domaine-là que les autorités congolaises nous ont demandé un soutien que nous avons apporté conformément à ce que nous essayons de faire. Nous essayons toujours de répondre positivement aux demandes d’aide d’assistance, de soutien que les autorités nous font et en l’occurrence donc nous avons répondu à la demande du gouvernement », précise Mathias Gilman porte-parole de la Monusco sur Radio Okapi.

Une réponse au chef de l’Etat?

Même si le porte-parole de la Monusco ne fait nullement allusion au compte rendu du récent conseil des ministres, il apparaît clairement que c’est une réponse au Chef de l’Etat Congolais.

En effet, selon le compte-rendu de cette réunion du 6 mars dernier, le président de la République a informé qu’il avait décidé de diligenter une enquête indépendante, à l’initiative de la Monusco. D’après les éléments en sa possession, il s’avère qu’il s’agit d’une mort par pendaison.

Au sujet de l’enquête sur le décès du Général Kahimbi, le Président de la République a informé les membres du Conseil qu’il avait décidé de diligenter une enquête indépendante à l’initiative de la Monusco. Cependant, d’après les éléments en sa possession, il s’avère qu’il s’agit d’une mort par pendaison. En tout état de cause, le vœu du Chef de l’Etat est que toutes ces enquêtes se terminent rapidement afin de soulager la famille éplorée.” indiquait le compte-rendu signé par Jolino Makelele, ministre de la communication et porte-parole du Gouvernement.

Joël Mugisho

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.