Mongala: OLPA surpris par l’interruption brusque des émissions d’une radio à Lisala

OLPA-Etats Généraux - libre - presse - Basoko-Patient Ligodi-KFM-silence radio - PPI-OLPA-Libre Grands Lacs-assassinat-Tshisekedi-RSF-Nanou Kazaku-BCNUDH-Mongala-JED-CSAC-Beni-UNPC -journaliste. RSF-JED -liberté de la presse. Police-information Aimé Paluku- Rights Watch ANR- Nord-Kivu- journaliste Kasaï Oriental - Gouverneur - Violences - Mongala - médias - Matadi Sankuru- JED -RSF - Buzi - Bulenga - journalistes agressés - nord-kivu

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), ONG de défense et de promotion de la liberté de presse, est totalement surpris par l’interruption brusque des émissions de radio Mwana Mboka, station privée émettant à Lisala, chef-lieu de la province de Mongala, au nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Radio Mwana Mboka a été scellée, le 5 janvier 2022, par le colonel Antoine Masirika, commissaire provincial intérimaire de la police nationale congolaise de Mongala après un ordre verbal de M. Serge Mungulu, gouverneur de province.

L’officier supérieur de police s’est rendu immédiatement au siège de la radio où il a ordonné les journalistes trouvés sur place d’interrompre la diffusion de l’émission » Question d’actualité » sur l’apport de la population de Lisala dans la construction des canalisations d’eau. Les journalistes ont été séquestrés pendant plusieurs minutes au siège de la radio, accusés de diffuser régulièrement des émissions à caractère politique en violation d’une décision d’interdiction du ministre provincial de l’intérieur.  Ils ont été relaxés après l’intervention de M. Emmanuel Ebengi, ministre provincial des finances assumant l’intérim du ministre provincial des médias.

De ce qui précède, OLPA condamne vigoureusement cette interruption brusque des émissions en violation de la loi du 10 janvier 2011 portant attribution, composition et fonctionnement du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC). Ces agissements sont de nature à porter atteinte au droit d’informer et d’être informé garanti par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Par voie de conséquence, OLPA exige la réouverture immédiate et sans condition de la radio Mwana Mboka.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.