Minembwe: les FARDC annoncent des opérations «musclées» pour «désarmer par force» tous les groupes armés qui endeuillent la population

Tulongwe - l'armée de coalition- groupes armés - Banyamulenge-Makanika Ngumino Twirwaneho-minembwe-FARDC-armes-insécurité Michel Okongo
Des FARDC déployés à Fizi en province du Sud-Kivu. Ph. Laprunellerdc.info

Les FARDC annoncent qu’ils vont mener des opérations militaires « musclées » pour « désarmer par force et éradiquer de la manière définitive »; tous les groupes armés qui endeuillent la population dans la zone de Minembwe, en territoire de Fizi au Sud-Kivu.

Dans un communiqué publié ce lundi 12 juillet 2021, le Porte-Parole de l’armée congolaise indique que depuis quelques semaines; les FARDC ont rapporté des attaques ciblées de la coalition «terroriste» baptisée Mouvement Fédéral pour la Révolution et la Démocratie (MFRD); regroupant des groupes armés locaux Twirwaneho-Ngumino-Makanika-Android, soutenus par leurs alliés (RED Tabara et FNL) à Minembwe.

Selon le Général-Major Kasonga Leon Richard, ces attaques ont été menées contre les positions de l’armée et contre des paisibles citoyens; et ont occasionné des assassinats et tueries des militaires en plein exercice de leur mandat.

Celui-ci explique que pas plus tard que le 10 et le 11 juillet 2021, cette coalition a tenté d’investir l’état-major de la 12ème Brigade de réaction rapide. Le centre de Minembwe a aussi été attaqué par deux fronts; (du côté de l’aérogare de Minembwe et la partie Sud à partir de la localité de Molima); en perspective de faire une jonction avec leurs collègues actifs dans le Nord de la cité.

L’objectif de cette attaque selon l’armée, était de libérer un certain Rutebuka; «arrêté pour trafic d’armes et des munitions et déféré devant la justice militaire pour répondre de ces actes.»

Lire aussi Minembwe : 15 assaillants tués et 5 militaires tombés sur le champ d’honneur dans des affrontements entre les FARDC et la coalition Makanika

Le Porte-Parole des FARDC renseigne que cette « aventure » a échoué suite à la puissance des FARDC; et le centre de Minembwe est sous contrôle total de l’armée loyaliste. Selon un bilan provisoire livré plus tôt par l’armée, 15 miliciens et 5 militaires FARDC ont été tués dans ces affrontements.

«Prenant l’opinion tant nationale qu’internationale à témoin, les FARDC précisent qu’en dépit de tous les efforts et sacrifices consentis; et de toutes tentatives pour amener les rebelles égarés à la raison; cette coalition terroriste a dépassé la ligne rouge. A dater de ce jour, les FARDC vont quoi qu’il en coûte mener des opérations militaires musclées pour mettre un terme à ce désordre; désarmer par force et éradiquer indistinctement de la manière définitive tous les groupes armés qui endeuillent notre peuple; afin de rétablir l’ordre public, restaurer la paix et l’autorité de l’état en vue de mieux protéger nos populations à Minembwe et les environs, » écrit le Général Richard Kasonga.

Les FARDC indiquent que toutes ces opérations de grande envergure seront conduites dans le strict respect des droits de l’homme; du droit international humanitaire et des règles d’engagement.

Bertin Bulonza

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.