Minembwe : le ministre Lwabanji et Karna Soro (MONUSCO) sur place après les récents affrontements

lwabanji - soro - minembwe - justice -ActionAid - Provinciaux- Leaders - banyamulenge- Musika- Kivumu-Minembwe-maï-maï- Kitavi 1 - Rusankuku- Commune - CLC - cachot
Vue sur Minembwe-centre (Fizi). Ph. Laprunellerdc.info

Quelques jours après des affrontements entre groupes armés Twirwaneho et les FARDC près de Minembwe et ses environs ; Lwabanji Lwasi Ngabo, ministre de l’Intérieur du Sud-Kivu accompagné du Chef de Bureau de la MONUSCO, Karna Soro; séjournent à Minembwe depuis ce jeudi 22 juillet 2021.

D’après le Chef de bureau de la MONUSCO Sud-Kivu et Maniema, cette mission a trois objectifs principaux.

Lire aussi: Minembwe: des habitants doivent laisser la justice faire son travail (Ministre de l’Intérieur)

Il s’agit premièrement de se rendre compte de la situation sécuritaire après ces incidents survenus le 10 et le 11 juillet dernier. Il est aussi question de s’imprégner des efforts fournis jusque-là par les FARDC dans le rétablissement de la paix, leur implication dans la consolidation de cette paix en participant activement au dialogue organisé par différentes communautés.

Il est enfin question pour Lwabanji Lwasi Ngabo et Karna Soro de s’enquérir des réels besoins de l’Hôpital Général de Minembwe en vue d’un éventuel projet d’appui à cet hôpital qui prend en charge beaucoup de blessés.

Le Général Patrick Opia, Commandant de la 12ème brigade d’Intervention installée à Minembwe a quant rassuré sur la maitrise de la situation.

 Il appelle toute la population encore dans la brousse à revenir car les FARDC sont là pour sa sécurité.

Lire aussi: Controverses autour des limites de Minembwe: le ministre Lwabanji propose la mise en place d’une commission parlementaire

« Nous pouvons vous rassurer que la situation est sous contrôle. Depuis l’attaque du 10 juillet, nous avons chassé ces hors-la-loi le 11 et tout est redevenu à la normale. Nous encourageons la population qui est encore dans la brousse de revenir car nous sommes là pour sa sécurité », a-t-il dit.

Contexte

Pour rappel, le samedi 10 juillet dernier dans la matinée, ces groupes armés de la coalition Makanika-Android-Gumino-Twirwaneho et leurs alliés sont arrivés à au moins 1 kilomètre de Minembwe-Centre, (Hauts-Plateaux de Fizi) occupant ainsi brièvement plusieurs positions de l’armée.

Après l’offensive, les forces gouvernementales ont récupéré leurs positions initiales alors que les miliciens ont été repoussés.

Au cours de ces affrontements, 5 éléments des FARDC avaient perdu la vie aux côtés de près de 15 blessés par balles.

15 assaillants avaient par ailleurs été tués alors que 35 d’entre eux étaient blessés, selon le bilan de l’armée.

Lire aussi: Minembwe: les FARDC annoncent des opérations «musclées» pour «désarmer par force» tous les groupes armés qui endeuillent la population

Résultats: déplacement massif des populations et méfiance accrue dans une région où les groupes armés à caractère communautaire sèment terreur et désolation depuis plusieurs années.

Gracieuse Wany S., depuis Minembwe

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.