Minembwe: 3 éléments FARDC tués dans des affrontements avec des miliciens maï-maï

campagne-conventionnelles-Tshisekedi les FARDC appellent les groupes armés à déposer les armes
Le Général des FARDC Muhima et ses troupes au Front dans le territoire de Kalehe. Ph. FARDC/Capt Kasereka

3 éléments du 123ème bataillon des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) présent à Minembwe dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu ont été tués dans des violents affrontements avec des miliciens maï-maï de la coalition Yakutumba avec 4 blessés. 14 miliciens  ont été tués.

Selon le porte-parole de l’armée dans la région sud Sud-Kivu, les affrontements ont commencé depuis le 22 avril dernier alors que les FARDC à Minembwe tentaient d’aller récupérer les 3 corps des personnes assassinées puis mutilées par ces miliciens, quelques jours avant à Kivumu.

Les FARDC ont riposté après une embuscade tendue par ces éléments maï-maï et poursuivis ces hors la loi jusqu’à Musika leur bastion.

Un autre groupe de maï-maï a attaqué le même jour L’État-Major du 123ème bataillon dans les localités de Monyi et Masha avant d’être mis en déroute, explique le Capitaine Dieudonné Kasereka.

Lire aussi: Minembwe : 14 miliciens maï-maï tués dans des affrontements avec les FARDC

Jusqu’à samedi 25 avril 2020 dans les après-midi, les affrontements continuaient aux alentours de la localité de Monyi où ces miliciens s’étaient cachés dans la forêt. Les autres ont pris fuite vers Ibumba au Sud-Ouest de Minembwe.

« Le bilan fait état de 3 militaires tombés sur le champ d’honneur et 4 autres ont été blessés. 14  maï-maï ont perdu la vie dans ces trois localités », indique le Capitaine Kasereka.

Le corps de 3 personnes tuées quelques jours avant par ces maï-maï auraient été enterrés alors que l’armée continue à demander à la population locale de lui faire confiance.

Quelques jours avant, le bourgmestre de la Commune rurale de Minembwe avait alerté Laprunellerdc.info sur le déplacement massif des habitants de la localité de Musika située dans le groupement de Basimunyaka Sud, secteur de Lulenge, à plus d’une dizaine de Kilomètres de Madegu (Minembwe-centre).

Selon Gadi Mukiza, les habitants de ces entités vidaient leurs habitations pour fuir les combats entre FARDC et miliciens maï-maï. 

Jean-Luc M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.