Masisi: un chef de village kidnappé avec 9 autres civils par des présumés éléments APCLS à Kaandja

Buhondwa-kashebere-Burungu-FARDC-Nyabiondo-kalembe - Lushebere-Bashali-rebelles-Myatura- Masisi- insécurité
une zone rurale en territoire de Masisi au Nord-Kivu. Ph. Laprunellerdc.info

Au moins 10 civils, parmi eux un chef de village, ont été enlevés par des présumés éléments APCLS au village Kaandja; la nuit du mercredi au jeudi 22 juillet 2021 dans le secteur d’Osso Banyungu, en territoire de Masisi au Nord-Kivu.

Des sources sur place rapportent que parmi les victimes, figurent des jeunes et des vieux. Selon elles, cet nième forfait serait une vengeance des présumés éléments du groupe armé APCLS contre la population du village Kaandja et ses environs; après le meurtre de deux voleurs par justice populaire, qui auraient été en collaboration avec ce groupe armé.

Le Conseil territorial de la Jeunesse de Masisi alerte les autorités compétentes de fournir des efforts afin d’obtenir la libération de ces personnes. Il plaide encore une fois au respect du droit international humanitaire dans les zones sous conflits, afin d’éviter les violations, comme ces attaques contre les populations civiles.

Cette structure lance un appel aux jeunes des différents coins de Masisi de se désolidariser des forces négatives; afin de contribuer à la pacification et au développement de leur entité.

Cependant, des responsables du groupe armé APCLS estiment qu’il ne s’agit pas d’un kidnapping; mais de certains jeunes interpellés pour des raisons d’enquête.

«L’APCLS n’a pas enlevé les gens de Kaanja. Nous demandons aux communicateurs de la société civile, de la jeunesse de Masisi de s’informer avant de pouvoir publier des informations. Les éléments de l’APCLS étaient de passage à Kaanja pendant la nuit et ont surpris une quinzaine de personnes munis de machettes; des lances, et d’autres armes blanches. Selon eux, ils font la sécurité de leur entité. Les éléments de l’APCLS les ont amenés avec eux pour des raisons d’enquête. Il ne s’agit pas d’un enlèvement, » dit un responsable de ce groupe armé.

Lire aussi Masisi : plus de cent combattants de la milice APCLS se rendent aux FARDC

Mais le député provincial Alexis Bahunga, élu de Masisi, confirme également l’enlèvement de ces civils. Il ajoute qu’un montant d’environ 2.500 dollars américains est entrain d’être demandé par les bourreaux pour libérer les otages.

Ce député rassure que des efforts seront fournis par les autorités et les services de sécurité afin d’obtenir leur libération.

Il sied de noter que plusieurs villages du territoire de Masisi restent sous contrôle des forces négatives; malgré la reprise du contrôle par les FARDC de quelques villages jadis occupées par les groupes armés; avec plusieurs combattants et seigneurs de guerre qui se sont déjà rendus dans le cadre de l’état de siège.

Freddy Ruvunangiza, depuis Goma

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.