Masisi: au moins 24 personnes tuées dans une attaque contre des dépendants NDC-Rénové à Nyange

Masisi- Chefferie de Bashali- ACF Mweso
Vue sur une entité de Masisi dans le Nord-Kivu. Ph. Tiers

Au moins 24 personnes auraient été tuées par balle et à l’arme blanche la matinée de ce lundi 03 Février 2020 au village Nyange dans la localité de Kahira, territoire de Masisi en province du Nord-Kivu.

Parmi les victimes figurent 5 Hommes, 13 femmes et 6 enfants,  tous dépendants du groupe Nduma Défense of Congo (NDC-RENOVÉ) du général autoproclamé Guidon Shimiray Mwissa.

Selon des sources proches du NDC-RENOVÉ, cet énième «forfait » est la première œuvre de l’année 2020 signée DOMY, le chef rebelle du groupe Nyantura du Collectif des Mouvements pour le Changement (CMC) en coalition avec les  FDLR.

Nos sources renseignent  qu’après leur action, ces derniers ont procédé au pillage systématique des bétails et plusieurs autres biens de valeur de la Population locale.

«Les victimes avaient des signes des poignards et machette sur leurs corps, d’autres étaient tuées par balles. Nous on est formé et informé sur le strict respect du Droit International Humanitaire, quoi qu’il arrive on ne pourra jamais s’attaquer à des civils innocents comme font les Nyantura du CMC et les FDLR » explique une source de ce mouvement rebelle.

Pour les NDC-RÉNOVÉ, cette attaque revendiquée par les Nyatura du CMC et FDLR viole correctement le Droit International Humanitaire du fait qu’ils se sont attaqués farouchement aux civils innocents.

«Nous allons continuer notre mission de traquer les FDLR et alliés et nous assurer que toutes nos populations sont hors du danger, c’était une position éloignée où résidaient  nos dépendants. Nos Militaires sont venus tard et ont combattu l’ennemi et l’ont délogé » a déclaré notre source.

Par ailleurs, ces derniers indiquent avoir combattu jusqu’à neutraliser  7 éléments du côté de cette coalition adverse et ont réussi à le  déloger.

Pour l’instant, aucune source indépendante n’a confirmé cette information.

Notons que cette attaque intervient quelques jours après celle de Katsiru qui a coûté la vie  à une dizaine d’autres civils ainsi que plusieurs maisons incendiées en chefferie de Bwito territoire de Rutshuru.

Freddy Ruvunagiza, depuis Goma

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.