Maniema: le responsable de la DGRMA accusé de « menacer et de suspendre » ses agents grévistes

DGRMA
DGRMA

Selon la Ligue Patriotique pour la Bonne Gouvernance en province du Maniema (LIPABGO), 67 agents de la Direction Générale des Recettes du Maniema (DGRMA) qui ont déclenché un mouvement de grève depuis le 19 juillet dernier, subissent déjà des « menaces et des suspensions » de la part de leur Directeur Général.

Selon cette structure, ces menaces sont « une grave violation » du code d’éthique des fonctionnaires publics, car les agents en grève « ont le droit de réclamer le paiement de leurs arriérés de salaire ».

«Au lieu de rechercher des solutions palliatives et mener des négociations avec les agents et cadres de la DGRMA; le DG a opté pour les intimidations, des suspensions ciblées et des menaces à l’endroit des agents grévistes,» déplore cette structure.

La LIPABGO/Maniema demande au Gouverneur de province a.i de s’impliquer personnellement; afin que prenne fin cette grève «qui constitue non seulement un manque à gagner pour le Maniema; mais aussi une grave situation des ménages des 67 Signataires des mémos qui ont 12 mois impayés.»

«Nous pensons que vu la gravité des faits de détournement et des soubassement qui en justifient, le Gouverneur a.i qui est le garant de toutes les institutions en Province, devrait recevoir en Audience ces agents qui réclament leur droit. Il devrait s’entretenir avec la délégation des grévistes et qu’il prenne en compte tous les éléments matériels qui lui seront fournis par ces derniers, et que leurs propositions soient appliquées,» dit Jules Tchuma Maheshe, Coordonnateur provincial de cette structure.

Notez que les agents grévistes de la DGRMA réclament aussi le départ de leur DG Sadiki Yuma Alphonse, mais 3 semaines après le déclanchement de leur grève, ils n’ont jamais été reçus par leur Directeur pour trouver une issue.

Contacté le 20 juillet dernier, le DG Sadiki Yuma Alphonse avait évoqué une certaine manipulation politicienne et une mauvaise intention de ces agents grévistes, qui selon lui « ne représente même pas 2% du personnel de la DGRMA ». Il avait rejeté en bloc les allégations mises à sa charge.

Djunga Bora Remy

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.