Lutte contre Ebola: Muyembe promet de redéployer les équipes de riposte à Biakato

7 Views

Le Secrétaire technique du Comité multisectoriel de la riposte à l’épidémie de la Maladie à virus Ebola, le Professeur Jean-Jacques Muyembe Ntamfum, a effectué une mission aller-retour ce mardi 10 décembre 2019 à Biakato Mines dans le territoire de Mambasa en Ituri.

Accompagné du Sous-Directeur général chargé des interventions dans les situations d’urgence l’OMS, Dr Soce-Ibrahima Fall, et d’une forte délégation de la coordination générale de la riposte, Muyembe s’est rendu au Centre de traitement Ebola de Biakato Mines, où il s’est entretenu avec la communauté locale.

Selon le  bulletin du comité multisectoriel, plusieurs recommandations ont été émises au cours de de cette rencontre, dont la plus grande reste le retour des équipes de la riposte à Biakato, afin de mettre fin à cette épidémie, qui selon la population locale, risque d’exterminer leurs familles.

A cette demande, Jean-Jacques Muyembe a promis d’étudier les différentes recommandations et de les mettre en pratique, en redéployant les équipes de riposte dans cette entité. Celui-ci a également annoncé la vaccination prochaine de toute la population de Biakato.

Cela est allé à la satisfaction de toute la communauté, représentée par différentes parties prenantes locales dans cette réunion qui a coïncidé avec la sortie du premier guéri d’Ebola, premier cas confirmé même du Centre de traitement Ebola de Biakato.

Pour rappel, des attaques contre les équipes de riposte à Biakato en Ituri, ont causé l’évacuation u personnel de riposte dans cette entité. Suite à l’attaque survenue dans la nuit du 28 au 29 novembre dernier dans la localité de Biakato, où un groupe des mai mai a causé la mort des agents de l’équipe de riposte, la base de Médecins Sans Frontières (MSF) qui était encore visible dans la localité de Biakato a aussi décidée de fermer ses portes à cause des menaces d’attaques qui pesait sur elle et l’insécurité grandissante dans la région.

Depuis le début de l’épidémie jusqu’au 9 décembre 2019, le cumul des cas est de 3 324, dont 3 206 confirmés et 118 probables. Au total, il y a eu 2 209 décès, parmi lesquels 2 091 confirmés et 118 probables.

Depuis le début de l’épidémie, 1087 personnes ont été guéries, alors que 436 cas suspects sont en cours d’investigation.

Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018 avec le vaccin rVSV-ZEBOV, 256 523 personnes ont été vaccinées, parmi lesquelles 1440 avec le deuxième vaccin Johnson&Johnson (Ad26.ZEBOV/MVA-BN-Filo).

Museza Cikuru

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )