Lutte contre Ebola : clôture ce mercredi de la formation des équipes d’intervention rapide (FARDC-PNC) à Goma

Le coordonnateur de la riposte à l’épidémie à la Maladie à virus Ebola chargé des opérations, le Docteur Luigino Mikulu, a clôturé ce mercredi 27 novembre 2019 la formation des Equipes d’Intervention Rapide (EIR), composées des unités des Forces Armées (FARDC) et de la Police Nationale Congolaise (PNC),  sur la Maladie à virus Ebola. 

Pour le Dr Luigino, cette formation qui a eu lieu à Goma au Nord-Kivu du 22 au 26 novembre 2019, est la première dans le groupe des Equipes d’Intervention Rapide à être composée des éléments des autres secteurs, comme ceux du ministère de la défense et sécurité, et celui de l’intérieur.

Dans son bulletin quotidien sur la situation d’Ebola, le Secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte indique que cette formation rejoint sa vision, à travers la coordination générale de la riposte, d’élargir ses équipes mixtes et multidisciplinaires disponibles et capables d’intervenir instantanément partout où ils seront déployées, non seulement pour la réponse à l’épidémie à la Maladie à virus Ebola, mais également pour d’autres épidémies.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) indique que cette formation a été une fierté pour elle, d’accompagner le ministère de la Santé afin de capitaliser le renforcement des capacités des unités des FARDC et de la PNC en santé publique.

Les participants à leur tour rassuré à la coordination générale de la riposte, au ministère de la Santé, à l’OMS et à tous ceux qui ont contribué pour la réalisation de cette formation d’être fidèles sur le terrain, en mettant en pratique toutes les notions apprises dans ces assises.

Pendant ce temps, le Comité multisectoriel indique que malgré la situation tendue de la ville de Beni, un ring de vaccination a été ouvert autour du cas confirmé du 24 octobre 2019 dans l’Aire de santé de Kanzulinzuli.

Il indique que les activités de contrôle sanitaire sont perturbées dans les villes de Beni et Butembo dans la province du Nord-Kivu, suite aux manifestations de la population qui décrie les tueries des civils.

Depuis le début de l’épidémie jusqu’au 26 novembre 2019, le cumul des cas est de 3 304, dont 3 186 confirmés et 118 probables. Au total, il y a eu 2 199 décès, parmi lesquels 2081 confirmés et 118 probables.

Depuis le début de l’épidémie, 1077 personnes ont été guéries, alors que 366 cas suspects sont en en cours d’investigation.

Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018 avec le vaccin rVSV-ZEBOV,  255 247 personnes ont été vaccinées, dont 724 vaccinées avec le deuxième vaccin Johnson&Johnson (Ad26.ZEBOV/MVA-BN-Filo) jusqu’au mardi 26 novembre 2019, dans les deux Aires de santé de Karisimbi à Goma.

Depuis le début de l’épidémie, le cumul des voyageurs contrôlés aux points de contrôle sanitaire est de 121 159 810 dans les 109 points d’entrée et de contrôle sanitaire, qui ont été mis en place dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri afin de protéger les grandes villes du pays et éviter la propagation de l’épidémie dans les pays voisins.

Museza Cikuru

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.