Kamituga :  des acteurs sociaux alertent sur le pillage et la vente illicite des «Ball mill» de  l’ex Sominki

67 Views

Il s’observe ce dernier temps dans la ville de Kamituga en territoire de Mwenga, un trafic illicite des métaux qui se trouve à l’usine appartement à l’ex Société Minière du Kivu (SOMINKI) et cela au vu et au su des services étatiques et non étatiques.

D’après nos plusieurs sources, il existerait un réseau des mafieux opérant à Kamituga qui se livre au pillage systématique de plusieurs tonnes des métaux appelés abusivement “mitrailles”, contre lesquelles, ils gagnent tout ce dont ils ont besoin auprès de certains bailleurs basés dans les pays limitrophes de la République Démocratique du Congo, surtout en Ouganda.

Lors d’une descente effectuée par certaines personnes des différentes couches sociales de Kamituga, ce 05 octobre 2019 à l’entrée de la mine Mobale, où était érigé l’ancien bâtiment qui abritait l’usine dans laquelle étaient broyées les grosses pierres aurifères par des “ball mil” avant leur récupération dans des concasseurs, on a rencontré sur place une vingtaine de bonbonnes installé par ce réseau mafieux sur ce site.

Ces bonbonnes servent à découper toute sorte des, métaux surtout ces “ball Mil” dont un seul pèse plus de 5 tonnes.

une tonne reviendrait à 1.500U$D (dollars américains) au marché noir et que donc, un seul “ball mil” pourait rapporter plus de 4.500 U$D

Après découpage de ces métaux en vue de faciliter le transport, ce réseau mafieux recrute des “porte-faix” qui souvent sont utilisés pour le transport des pierres aurifères de la mine Mobale à la cité et/ou au site Calvaire.
Ce sont ces “portefaix” qui les acheminent en empruntant un sentier tortueux longeant la rivière Mobale jusqu’au pont Mobale au niveau de Luliba où attendent des camions containers ( marque Mercedes Benz 1924) à bord desquels ces marchandises à l’instar de ces métaux dits “ball mill” sont chargées.

Des bonbonnes utilisées pour casser les ball mill. Ph. Laprunellerdc.info

Cependant, après cette opération, ces camions prennent la direction de la ville de Bukavu avant d’aller à Kampala en Ouganda en passant par la ville volcanique de Goma.

Jusqu’à présent, personne ne sait de qui ce réseau a reçu l’autorisation d’exploiter ces métaux afin d’aller les vendre.

Certaines sources disent que ce groupe de destructeurs auraient reçu l’aval de découper et emporter ces métaux de la part de certaines autorités provinciales se trouvant à Bukavu et d’autres par contre, pointent du doigt les actuels dirigeants de la Société Minière du Congo (SOMICO).

Face à cette situation, les différentes couches sociales du territoire de Mwenga en général et en particulier celles de Kamituga alertent la population et les différentes autorités politico-administraves en sollicitant à ces dernières de s’impliquer urgemment dans ce dossier avant que le soulèvement populaire n’arrive et que les actions citoyennes ne soient décrétées.

Ces structures citoyennes demande à la population de s’unir en un seul homme pour barrer la route à ce groupe de destructeurs et ainsi de bloquer la continuation de découper ces métaux.

Abdallah Mapenzi

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )