Kamituga: la police tire pour disperser la manifestation des creuseurs après l’arrestation de leur collègue

La ville de Kamituga en territoire de Mwenga a connu une matinée très agitée suite aux Crépitement des balles au niveau de Tchanda vers Mero.

Selon plusieurs témoins sur place, les éléments de la Police Nationale Congolaise, ville de Kamituga sont venus disperser la manifestation des creuseurs artisanaux qui s’insurgeaient contre l’arrestation « arbitraire » de leur collègue et qui ont choisi de barricader la route.

Nos sources expliquent que des agents du bureau isolé des Mines accompagnés de quelques éléments de la PNC ont  tabassé un transporteur des pierres aurifères en lui obligeant de payer la carte des creuseurs artisanaux, communément appelée Carte Jaune (au site minier de Tchanda /Bipasi), ce vendredi.

C’est alors que les creuseurs sont venus à la rescousse de leur compagnon ce samedi matin ils ont  manifesté leur mécontentement en barricadant les passages. Ceux-ci ont refusé catégoriquement de se soumettre au payement de ladite somme évaluée à 14$ par carte.

La  police est intervenue disperser les manifestants en tirant des balles réelles et du gaz lacrymogène, ce qui a causé une panique générale au sein de la population.

Les manifestants se disent être victimes de nombreuses tracasseries des différents services de la division des mines urbano-rurale de Kamituga.

Après avoir été dispersés par la PNC, les creuseurs sont descendus à la mairie de Kamituga pour voir le maire Alexandre Bundia qui s’est entretenu avec eux.

Il leur a demandé de rester calmes, promettant de s’impliquer dans ce dossier afin de trouver une solution à leur requête.

Pour rappel, une rencontre avait été organisée le 18 septembre dernier à Kamituga regroupant les creuseurs artisanaux, les négociations et une délégation du ministère des mines dans le but d’annoncer le recouvrement forcé des taxes « EAD » et autres redevances mais également la vente des cartes jaunes pour les négociants à 300$ et 14$ pour les exploitants artisanaux.

Abdallah Mapenzi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.