Kamerhe évacué à l’étranger : « Que du Sanctuaire il t’envoie du secours, que de Sion il te soutienne » (Kabazane)

liberté - provisoire - kabazane-avocats-UNC liberté provisoire Vital Kamerhe-innocence - sinistrés
Vital Kamerhe, ancien Directeur de Cabinet de Tshisekedi et Président de l'UNC

L’Abbé Kabazane a appris comme tout le monde la nouvelle de l’évacuation à l’étranger pour raison de santé, du Président National de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) Vital Kamerhe. Face à cet évènement, Kabazane souhaite la bonne guérison au « pacificateur jusqu’au bout ». (Tribune).

« La journée du 4 janvier, dédiée aux Martyrs de l’indépendance dans notre Pays, s’est ouverte sur des nouvelles assez saisissantes relayées par les réseaux sociaux.

D’abord la mort de Madame Marie Claire, épouse de Justin Kamerhe, vient garnir la toile des événements douloureux ayant marqué la famille depuis la montée du calvaire politique par leur fils et Père, l’honorable Vital Kamerhe. Que Dieu se penche sur toutes les familles soumises à l’épreuve du deuil dans ce Pays.

Lire aussi RDC: Vital Kamerhe s’est rendu en Europe pour se faire soigner

Aussi, la nouvelle de l’évacuation du « Pacificateur jusqu’au bout » pour des soins appropriés, chose tant attendue et réclamée par le peuple, constitue un rayon lumineux sorti de notre justice qui, nous en rendons grâce à Dieu, au service de l’État de droit, continue à honorer le Pays.  Cette étape des soins est une étape dans la lutte, mieux une étape dans l’étape décisive du combat.

La journée étant fériée, elle offre ainsi, par le silence de l’arrêt dans l’activité, l’occasion de prier et de continuer à prier pour la guérison et le rétablissement de l’aigle de Bulwi mais surtout son acquittement, qui couronnera la volonté positive de notre justice partie pour le service de l’État de droit, clamant haut et fort que le Congo n’est pas une vallée des larmes.

Unissant nos voix indignes à celle des Congolais bienveillants qui portent Vital, nous prions le deuxième psaume des montées chanté, récité et prié, lors des trois principaux pèlerinages des Juifs se rendant à Jérusalem où l’on monte de tous les côtés (Ps.120/121) :

  1. « Je lève les yeux vers les montagnes : d’où le secours me viendra-t-il ?
  2. Le secours me viendra du Seigneur qui a fait le ciel et la terre.
  3. Qu’il empêche ton pied de glisser, qu’il ne dorme pas, ton gardien.
  4. Non, il ne dort pas, ne sommeille pas, le gardien d’Israël.
  5. Le Seigneur, ton gardien, le Seigneur, ton ombrage, se tient près de toi.
  6. Le soleil, pendant le jour, ne pourra te frapper, ni la lune, durant la nuit.
  7. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ta vie.
  8. Le Seigneur te gardera, au départ et au retour, maintenant, à jamais ».

Bonne guérison, cher frère Vital Kamerhe. Pour vous aussi ce vœu de Moïse au peuple d’Israël : « Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il se penche vers toi, qu’il t’apporte la paix ! » (Nb.6, 24-26).

Ce vœu se joint aux nombreux vœux que distillent les cœurs droits et sincères, notamment celui que le Président Félix Antoine Tshisekedi a formulé pour vous à Goma : « Je continue à croire que Vital Kamerhe est non seulement quelqu’un de sérieux et de correct, mais aussi qu’il jouera à nouveau un grand rôle dans ce Pays ».

Puissiez-vous profiter encore de cette occasion pour imiter Marie qui savait méditer dans son cœur le signe de ce qu’elle vivait, voyait et entendait, confiant dans la Parole entendue. Fort de la grâce de Dieu que vous accueillez dans la prière et l’Eucharistie, vous ne pouvez plus vous arrêter à la surface des événements prévisibles et imprévisibles. Que l’Esprit de Dieu vous remplisse de son intelligence, de sa sagesse et de sa force.

Enfin, sûrs que Dieu veille sur chacun de nos instants et marche avec nous, conscients qu’avec lui dans la barque de nos vies point de naufrage, faisons nôtre cher frère, l’antique prière à la Vierge Marie : « Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu. Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers délivre-nous toujours, Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse ».

Abbé Kabazane Nsibula Jean-Baptiste

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.