Kamanyola: des acteurs de la Société Civile condamnent les derniers cas de justice populaire

Les acteurs de la société civile de Kamanyola condamnent la justice populaire faite ce dimanche par les jeunes du quartier Rubumba et les membres d’une famille après le décès de l’un de leur.

Après son décès, ces jeunes ont menacé deux femmes d’une même famille les accusant de la sorcellerie!

Nos sources confirment que les victimes ont été fortement torturées, lapidées et en fin brûlées sans aucune assistance des services de sécurité et pourtant informés.

Il faudrait attendre l’intervention tardive des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) trois heures après la scène, qui ont tiré à l’air pour disperser la foule.

Informée tardivement, la Monusco est arrivée sur le lieu, et a amené les victimes à l’hôpital saint Joseph où une est décédée vers 1 heure du même dimanche de suite de ses blessures.

Son corps est maintenant à la morgue de l’hôpital naturo-pathique de Luvungi à l’attente des procédures judiciaires déjà amorcées par le procureur du tribunal de paix de Walungu.

Une autre victime a été transférée par avion à l’hôpital de la Monusco de Goma.

La situation reste tendue et la vengeance est prévisible si rien n’est fait dans l’urgence.

Face à cette situation, la société civile plaide pour l’application de la loi.

Jean-Luc M.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.