Kamanyola: 11 sacs contenant du chanvre en provenance de Misisi interceptés par des services publics

11 sacs de chanvre en provenance de Misisi à bord d’un camion, en direction de Bukavu viennent d’être intercepter au poste de contrôle de Kamanyola, territoire de Walungu vers 11 heures ce mardi 9 avril 2019.

Une opération des agents du  service des mines affectés à cette barrière de Kamanyola.

Selon le chef de poste d’encadrement de Kamanyola, indique que cette opération a été effective grâce à l’alerte aux services concernés.

Plusieurs passagers et colis étaient également dans ce véhicule, indique le chef de poste d’encadrement de Kamanyola.

Le véhicule qui transportait le chanvre depuis Misisi.

Ce représentant de l’autorité annonce que le chauffeur et son véhicule ont été arrêtés et les passagers déversés dans un autre véhicule. Il appelle par ailleurs au respect de la loi.

«On a eu un coup de téléphone qu’il y a un sac de chanvre qu’on vient de trouver ici dans le véhicule qui revenait de Misisi. C’est comme s’il y a eu des consignes. Et comme nous faisons toujours des fouilles au niveau de la barrière et c’est là que nous avons senti l’odeur. A l’intérieur de ce véhicule, il y a aussi des colis et des personnes dans ce véhicule. Nous avons arrêté le véhicule et le chauffeur et nous sommes en train d’expédier les passagers dans un autre véhicule. Nous avons fait un procès-verbal et après celui-là, nous allons faire l’expédition de ces colis. Nous disons à la population que c’est illégal de faire le trafic du chanvre. Aucune loi ne prévoit cela » explique Matendo Kanoko à notre permanent dans la plaine de la Ruzizi, Wendo Joès.

Toujours à l’Est de la RDC, une grande quantité du chanvre a été incinérée ce Mardi 02 avril 2019 dans la ville de Goma.
Un camion qui transportait cette quantité du chanvre, ayant une valeur estimée à 120 mille dollars américains, était intercepté par le service de sécurité sur le tronçon Goma-Rutshuru.

L’auditorat militaire qui a autorisé et supervisé cette incinération, confie que les propriétaires de ces chanvres sont aux arrêts et seront transférés à la prison centrale de Munzenze, en attendant leur interrogation. 

Le major Ndjike Kaiko Guillaume porte parole de la 34 ieme région militaire, lance un appel à tous ceux qui s’adonnent a la culture,commercialisation et consommation de ces produits prohibés, de vouloir bien se conformer aux prescrits de la loi, avant qu’ils ne subissent la force de la loi.

Thomas Uzima

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.