Kabazane présente les vœux au Président Tshisekedi et son épouse : « C’est toi que Yahvé ton Dieu a choisi » (Dt.7,6) « Sois une bénédiction » (Gn.12,2)

vœux - kabazane - tshisekedi - nyakeru
De G à D, le Candidat Président Tshisekedi, l'Abbé Kabazane et Denise Nyakeru

Ce sont des vœux de Nouvel An au Président Tshisekedi et à son épouse Denise Nyakeru. Ici, l’abbé Jean-Baptiste Kabazane souhaite dans ces vœux que le couple soit une bénédiction pour le peuple congolais et pour tout le Pays. (Tribune).

Au premier jour de l’an, il est d’usage échanger les vœux du Nouvel An, dont celui de la paix, dans le sens de l’hébreu « shalôm» ; shalôm aux personnes qui nous sont chères, aux familles, aux peuples et à l’humanité toute entière .

En souvenir de l’heureuse rencontre de fin 2018, sous une pluie battante en pleine campagne électorale, nous avons choisi particulièrement de formuler nos vœux à Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi, notre Chef de l’État, et à la Très distinguée Première Dame, Maman Denise Nyakeru Tshisekedi ; qu’ils soient une bénédiction pour le peuple congolais et pour tout le Pays.

Lire aussi: Tribune de l’Abbé Kabazane : «Il m’a dégagé, mis au large, il m’a sauvé, car il m’aime» (Ps 18 :19)

Dieu est, à n’en pas douter, le premier à vous souhaiter une Bonne année, lui notre Père qui vous a aimés et choisis pour son peuple. C’est dans ses mains que nous vous confions avec le futur du Pays dont vous présidez aux destinées, ses besoins et ses aspirations à la paix, au développement harmonieux et à la justice dans un État de droit.

« Vous serez une bénédiction » ! Tel est notre vœu et notre prière pour vous. Choisis parmi les millions de Congolais, Dieu vous bénit et vous élève pour qu’obéissant à sa volonté, vous bénissiez aussi le peuple vous confié.

Vous serez pour les Congolais un canal de bénédiction, une source de bonheur. Nous prions pour que cette source coule et qu’elle coule abondamment pour un Congo prospère, respecté, pacifié et envié.  Dieu s’en réjouira et vous bénira davantage s’il découvre que vous avez un cœur d’amour et de partage.

Excellence Monsieur le Président de la République, en regardant en arrière il est facile de reévoquer de tristes souvenirs douloureux. Avec inquiétude, nous pensons pitoyablement aux jeunes qui vont vivre et gouverner demain avec un maigre héritage dans leurs « armoires » ou « valises » sur des nombreux points de vue que vous avez brossés dans votre discours à la Nation.

Il s’agit notamment d’une société qui s’enfonce dans les antivaleurs, l’insécurité plurielle, les maladies sans nom et sans remède comme le covid-19, l’égoïsme, la corruption et le tribalisme qui constituent des défis de gouvernance dans un Pays à vocation d’être la locomotive de l’Afrique Sub-saharienne.

Lire aussi: « Heureux Félix ! La noblesse d’un Chef d’Etat : du vœu vers la réalité ! » (Tribune de l’Abbé Kabazane)

Puisse Dieu intervenir cette année 2022 en votre faveur, non pas pour arrêter les chars de combat et les bombardiers, mais plutôt pour convertir les cœurs de nous, votre peuple, et de vous tous nos dirigeants, au bien du peuple qui vous espère depuis votre accession à la Magistrature suprême. Qu’il fasse de vous la consolation du peuple.

David était connu comme un Roi proche du peuple, un homme rempli de louanges et un homme de combat.

Mais sa grande caractéristique, il bénissait les hommes, son peuple, pour qu’ils aient la santé de travailler et de bien vivre (_Cf. 2S 6,18-19). _ Qu’à nous aussi Congolais le Seigneur fasse du bien à tous égards, à travers des actions concrètes conformes à vos paroles bienveillantes et vos projets pour 2022.

 Exhortation aux Congolais : prière pour nos dirigeants.

A la fin de cette année 2021, il est possible d’évoquer chacun ce qui a ralenti l’effectivité du programme du Chef de l’État, résumé dans le « Le peuple d’abord ».

Lire aussi: Liberté Provisoire à Kamerhe: «vous êtes le sel de la terre» (Mt 5,13), Kabazane écrit aux juges et ceux qui rendent le droit

A la quatrième année du quinquennat de l’alternance, les espoirs restent vifs et les signaux sont perçus différemment.

Si, par exemple, l’acquittement par notre justice (la justice de votre Pays) de votre allié, l’Honorable Vital Kamerhe pourrait constituer une volonté positive, la grogne sociale à la suite de la déstabilisation d’une bonne partie du Pays, les conditions de vie inhumaines et inacceptables que mènent les Congolais constitueraient toutefois une pierre d’achoppement et un bouchon d’espérance pour un avenir meilleur longtemps rêvé.

Aussi, la volonté et la détermination du Chef de l’Etat de rassembler du nord au sud, de l’Est à l’Ouest, semble parfois heurter l’iceberg tant décrié par lui-même du tribalisme, de la corruption, de la haine et de l’égoïsme.

Positivement, la Bible nous enseigne à prier pour les affaires du pays dans lequel nous vivons et à offrir au Seigneur nos dirigeants pour que nous vivions en harmonie et en paix. A ce sujet, Steve Lenk nous livre une réflexion-phare dans les lignes ci-dessous.

« Je recommande donc, avant tout, qu’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâce pour tous les hommes, pour les rois et tous les dépositaires de l’autorité afin que nous puissions mener une vie calme et paisible en toute piété et dignité » (1Tm 2, 1-2).

Lire aussi: Tribune : « Qui voulez-vous que je vous libère ? (Cf. Mt.27, 17). La soif de revoir Vital Kamerhe » (Abbé Kabazane)

L’apôtre Paul nous encourage à prier pour tous les hommes, inclus ceux qui dirigent le pays dans lequel nous vivons. Lorsque nous regardons la vie politique, dit Steve Lenk, ceux qui sont au pouvoir et ceux qui aspirent à exercer le pouvoir, cela peut nous sembler être une tâche futile. On peut presque se demander quelle aide cela va apporter si je prie pour des hommes probablement impies et fiers, qui ne souhaitent certainement pas être guidés par Dieu ?

En quoi est-ce que la prière va aider ? Pourquoi devrions-nous prier en fin de compte ? Dieu peut-il diriger le gouvernement en utilisant de telles personnes ? Quel est vraiment le but de la prière à laquelle ce verset nous exhorte ?

Saint Paul, poursuit l’auteur, et beaucoup d’autres personnes au travers des siècles savaient que Dieu écoute les prières des hommes qui le craignent et qu’il en tient compte. Jacques écrit au sujet d’Élie : « La supplication fervente du juste a beaucoup de puissance. Élie était un homme semblable à nous : il pria instamment qu’il n’y eût pas de pluie, et il n’y eut pas de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau : le Ciel donna de la pluie et la terre produisit son fruit » (_Jc 5, 16-18). _

En effet, « les hommes qui craignent Dieu ne sont pas destinés à rester inactifs et à accepter tout ce qui arrive. Nous devons combattre dans la prière pour nos dirigeants et pour notre pays ! Peu importe quel genre de personne notre dirigeant peut être. Nous lisons en _Proverbes 21, 1 : _ « Comme l’eau courante, le cœur du roi est aux mains de Yahvé qui l’incline partout à son gré ». _Jacques_ déclare également : « Vous ne possédez pas parce que vous ne demandez pas. Vous demandez et ne recevez pas parce que vous demandez mal » ( _JC 4, 2-3)._

Saint Paul exhortait les assemblées à prier pour ceux qui étaient au pouvoir afin que Dieu puisse agir en faveur de ceux qui le servent. Nous devons défendre cette cause dans un monde impie ; si nous ne menons pas le combat pour ce qui est juste, qui le fera ?

Nous savons que Dieu est tout-puissant et qu’il peut faire tout ce qui lui plaît. Mais nous ne pouvons pas pour autant être fatalistes. Il y a des exemples dans la Bible qui montrent que Dieu a changé ses plans en raison de prières. Il avait décidé de détruire Israël après que le peuple avait péché en construisant un veau d’or, mais Moïse a plaidé en leur faveur. Et Yahvé renonça à faire le mal dont il avait menacé son peuple _ (Cf. Ex 32,11-14). _

C’est pourquoi, renchérit Lenk, il est bon de tenir compte de ce que Paul a écrit, de prier pour nos dirigeants et de demander à Dieu qu’il guide leurs décisions. Nous pouvons demander à Dieu qu’il agisse et oriente les événements de manière à ce que nous puissions vivre « une vie paisible et tranquille ».

Par exemple, nous pouvons prier pour qu’aucune loi ne soit entérinée ou qu’aucune décision ne soit prise qui puisse porter atteinte à notre liberté de rassemblement ou qui entraînerait une destruction de l’intégrité morale du pays. Nous pouvons aussi demander à Dieu qu’il préserve la sécurité de notre pays, spécialement pour le bien de nos familles et de ceux qui nous sont chers. Nous pouvons être certains que Dieu écoute nos prières et qu’il dirige les affaires de la RDC durant cette année 2022, l’avant dernière du quinquennat.

Lire aussi: L’abbé Kabazane encourage Kamerhe : « Soyez sans crainte, vous valez mieux, vous, qu’une multitude de passereaux » (Mt.10,31) »

Excellence Monsieur le Président de la République, Distinguée Première Dame, notre vœu pour vous est enfin celui de Moïse au peuple d’Israël :  Que le Seigneur vous bénisse et vous garde ! Que le Seigneur fasse briller sur vous son visage, qu’il se penche vers vous au cours de l’an 2022, qu’il vous apporte la paix ! (_Cf.Nb.6, 22-27). _

Et que par vous, et vos collaborateurs, Dieu accorde à la République Démocratique du Congo une ère de paix et sa bénédiction chaque jour de cette nouvelle année. Qu’il donne des jours heureux, beaucoup de foi, d’espérance et de charité aux Pèlerins de l’an 2022 que vous êtes, que nous sommes tous.

Abbé Kabazane Nsibula Jean-Baptiste

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.