Kabare : le chef milicien Chance Kolokolo et ses alliés devant la justice dès ce lundi à Katana

une sentinelle Chance
Le centre de Katana. Ph. Tiers

Le Chef milicien Chance Kokolo, qui était actif au Nord du territoire de Kabare, sera devant la justice militaire dans une audience foraine qui démarre ce lundi 13 septembre 2021 dans le groupement d’Irhambi-Katana, en territoire de Kabare au Sud-Kivu.

Selon la Société Civile de Kabare qui livre l’information, celui-ci comparaîtra avec plusieurs de ses éléments, accusés de violation des droits humains notamment, dans les villages Mabingu, Kabushwa et Kahungu, où il opérait en provenance du Parc national de Kahuzi-Biega.

«Il va devoir se retrouver à la barre dans son village natal afin de répondre de ses actes devant la justice.  La société civile de Kabare s’est félicitée de résultat de son plaidoyer en faveur des victimes des violations du Rebelle Chance Kolokolo et ses alliés. Elle sollicite la mobilisation la population et les victimes de venir participer massivement aux audiences foraines qui commencent ce lundi 13 septembre 2021 devant le Bureau de Groupement d’ Irhambi à Katana-Centre,» indique Emmanuel Bengehya, Président de la Société Civile de Kabare.

Lire aussi Sud-Kivu: actif notamment dans le PNKB, le chef milicien Chance Mihonya arrêté

La Société Civile indique que le Major Bozy Benjamin accusé de fautes graves, comparaîtra également devant le Tribunal militaire en audience foraine dans cette entité.

Selon la Société Civile, le groupe armé du chef milicien Chance «tracassait, violait, tuait et pillait» les biens de la communauté d’Irhambi-katana dans le territoire de Kabare et Mbinga-sud dans le territoire de Kalehe.

«Au moins 200 maisons étaient pillées, de 2017-2020, plus de 100 vaches, 150 chèvres, des téléphones, 16 personnes tuées de 2017-2020 parmi elles cinq corps sans vie dans les villages riverains du PNKB. Les Villages plus touchés sont les villages de Kabushwa, Mabingu, Kajucu et Kahungu dans le groupement d’Irhambi-Katana en territoire de Kabare. Ensuite il était à la base d’exploitation illicite de l’or et la déforestation du PNKB avec ses éléments dans les forêts du PNKB,» affirme cette structure citoyenne dans une déclaration publiée ce dimanche 12 septembre.

Signalons que ce chef milicien Raiya Mutomboki était actif dans le territoire de Kabare depuis plus de 3 ans. Celui-ci a étendu sa zone d’influence et multiplié des exactions, après que son groupe armé ait tué le chef de la milice Cisayura, lui aussi actif à Kabare, en Octobre 2019. Le chef milicien Chance a enfin été arrêté en mai 2020, dans des opérations de traque menées par les éco-gardes du PNKB et les FARDC.

Jean-Luc M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.