Justice populaire: deux présumés voleurs brûlés vifs à Misisi (Fizi)

creuseur minier - RLPC -Lulenge. Femmes -Fizi. Namisha - Misisi - Personnes assassinées
Cité de Misisi en territoire de Fizi dans le sud du Sud-Kivu.

Deux personnes ont été brûlées vives à Akyanga, dans la nuit de ce samedi, 4 au dimanche 5 Juillet 2020 sur un site d’exploitation minière dans la cité de Misisi, groupement de Basikasilu dans la Collectivité secteur de Ngandja en territoire de Fizi (Sud-Kivu).

Selon des organisations de la Société Civile, ces personnes tuées étaient accusées d’être des voleurs à mains à armées. Même version de la part de quelques agents de l’Etat dans la cité minière de Misisi.

« Deux garçons qu’on soupçonne d’être des voleurs avec des machettes qui tracassent à la Colline d’exploitation minière sur le lieu qu’on appelle Kadutu ont été tués et brûlés vifs » confirme l’Ingénieur Gerson Mirindi, agent des mines basé à Misisi.

Selon des sources de la Société Civile, ce sont des creuseurs artisanaux en colère qui ont décidé de mettre un terme à la vie de ces deux personnes sans autre forme de procès. 

La Justice populaire est devenue monnaie courante dans les provinces du Nord et Sud-Kivu. Des habitants préfèrent se rendre justice en mettant fin à la vie des présumées sorciers, voleurs, bandits à mains armées, etc.

Une attitude dénoncée par des acteurs sociaux qui demandent aux habitants de déférer des présumés criminels aux forces de défense et de sécurité afin qu’ils soient entendus devant les juridictions compétentes. Ces acteurs sociaux interpellent par ailleurs la justice du pays accusée de ne pas faire de suivi des dossiers des personnes déférées dans leurs mains. Plusieurs éléments dangereux reviennent dans la communauté après avoir été conduits devant la justice.

Eric Shukrani

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.