«Jésus-Christ, premier féministe et insufflateur de la lutte contre les violences faites aux femmes » le nouveau livre de Astrid Mujinga

7 Views

C’est un nouvel ouvrage que madame Astrid Mujinga annonce au public à la fin de ce mois de mars consacré aux droits de la femme.

«Jésus-Christ, premier féministe et insufflateur de la lutte contre les violences faites aux femmes » c’est son titre.

Un titre qui donne l’envie de parcourir ce livre de plus de 100 pages et c’est peut-être avec raison car il constitue et constituera certainement pour l’avenir un outil de sensibilisation pour le respect des droits de la femme.

L’auteure explique à Laprunellerdc.info que même si à ce jour, les femmes continuent à être discriminées, la situation est encore plus pire dans les Églises qu’ailleurs. Ici, elle est totalement exclue du sacré. «C’est dans les Églises que les femmes sont marginalisées, discriminées, exclues du sacré » regrette cette chrétienne protestante évangélique. 

elle était analphabète et n’avait pas droit aux écrits sacrés, elle était considérée comme un être impur

Elle tente dans cet ouvrage de démontrer noir sur blanc que l’égalité homme-femme, la parité a été prêchée par Jésus-Christ. Elle prouve que Jésus-Christ est la toute première personne à avoir commencé le féminisme, qui est pour elle la lutte pour les droits des femmes. « C’est le premier féministe, au fait »note Astrid Mujinga.

Revenant sur la situation de la femme dans la civilisation gréco-romaine, dans le judaïsme avant la naissance de Jésus-Christ, Mujinga constate en bref qu’elle était entre « l’esclave et l’animal ».

on dit rarement que c’est par la femme que le salut est arrivé dans le monde

«La femme était classée parmi les personnes en qui on ne peut faire foi, les personnes qui ne peuvent pas témoigner, elle était analphabète et n’avait pas droit aux écrits sacrés, elle était considérée comme un être impur et elle ne comptait pas lorsqu’on faisait le recensement, qu’on appelle dans la bible le dénombrement. Ce n’est plus que les violences que nous connaissons aujourd’hui, c’est plutôt la continuation de ces violences-là  qui se sont même accentuées », fait-elle remarquer.

Heureusement pour la femme,  Jésus-Christ est arrivé et a remis à la femme sa dignité mais aussi a établi l’égalité entre l’homme et la femme.

L’auteure du livre donne l’exemple du mariage où Jésus a clairement dit que celui qui répudie sa femme et en épouse une autre commet l’adultère alors que dans le temps il était permis à l’homme de prendre des femmes comme il le voulait car il n’y avait pas d’adultère pour l’homme. Plusieurs autres exemples édifiants à découvrir dans cet ouvrage.

Bref, Astrid Mujinga pense que Jésus a rétabli l’équilibre brisé dans le jardin d’Eden.

Dans l’ouvrage Mujinga s’étonne que jusqu’à présent on continue à soutenir que le mal est entré dans le monde par la femme, sans noter que c’est par elle, à travers Marie que le salut est arrivé.

«On raconte dans les Églises que le mal est entré dans le monde par la femme et on dit rarement que c’est par la femme que le salut est arrivé dans le monde, par Marie. Et Jésus qui est mort sur la croix n’est pas mort pour l’homme seulement mais aussi pour la femme.»

Cela montre que ce sont des intentions humaines de cette hégémonie masculine qu’on est en train de prêcher aujourd’hui dans les Églises en mettant ça sur le dos de Jésus et de Dieu

En conclusion, l’ouvrage est clair : toute interprétation biblique visant à écarter la femme, n’est que volonté des individus et non parole de Dieu.

«Aujourd’hui si dans les Églises on continue à écarter la femme. On comprend tout simplement que ça ne vient pas de Jésus mais de l’égoïsme des hommes qui veulent coûte que coûte maintenir la femme dans son infériorité comme on le faisait dans le judaïsme, dans la mythologie gréco-romaine. Cela montre que ce sont des intentions humaines de cette hégémonie masculine qu’on est en train de prêcher aujourd’hui dans les Églises en mettant ça sur le dos de Jésus et de Dieu» tranche l’écrivaine.

Qui est donc Astrid Mujinga ?

Astrid Mujinga a fait ses études supérieures à l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu (ISP) où elle a obtenu une licence en pédagogie appliquée option Français. Elle a suivi la formation en journalisme à Maseru au Lesotho. Elle a suivi plusieurs formations au pays et à l’étranger sur le genre et la résolution des conflits. Elle a participé à plusieurs conférences sur la Francophonie et la sur la femme.

Journaliste et active dans le monde associatif

Ancienne présidente du Conseil de gestion de l’Alliance Franco-Congolaise de Bukavu, Mujinga a aussi enseigné pendant plusieurs années dans les classes terminales du collège Alfajiri de Bukavu. Ancienne journaliste, elle a commencé sa carrière à la RTNC Bukavu , pour finalement passer à la radio Okapi où elle a servi pendant plus de 15 ans et où elle a obtenu une honorable retraite. Celle-ci a été nominée au concours du journalisme organisé par PNUD  et également lauréate au prix Makomi de littérature pour la Meilleure Nouvelle.

Elle est féministe, activiste des droits des femmes et des jeunes filles au sein de la Société Civile du Sud-Kivu. Celle-ci a eu à diriger plusieurs associations des femmes et est actuellement Coordinatrice d’une ONG qu’elle a elle-même créée.

Ses autres œuvres 

Astrid Mujinga est écrivaine. Romancière, Nouvelliste et poétesse, elle a déjà publié plusieurs ouvrages dont deux romans : L’odeur du Sang (aux éditions du Pangolin en Belgique), Affres et ronces de la destinée (aux éditions Jets d’encre, en France), un recueil des nouvelles : un séjour au pays des opportunistes, (aux éditions édilivres à Paris), et une nouvelle : Et le ciel s’assombrit, publié in Les Terrassiers de Bukavu, édité par les éditions du Pangolin du professeur Charles Ndjungu Simba, à Huis en Belgique et aux éditions l’Harmathan.

Pour l’instant, elle a trois manuscrits qui attendent d’être publiés : un essai, un roman, un recueil des poèmes et un recueil de deux Nouvelles.

Astrid Mujinga est mariée et mère de 5 (Cinq) enfants.

Honneur-David Safari

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )