Ituri: situation securitaire reste volatilite dans la chefferie de Babila-Babombi (CRDH)

CRDH-Ituri-insécurité-marche
Biakato, à Mambasa, en Ituri. Ph. Laprunellerdc.info

La CRDH a fait constat selon lequel, la situation sécuritaire reste volatile dans la chefferie de Babila babombi.

C’est depuis de deux mois que la chefferie de Babila babombi, territoire de Mambasa en Ituri fait face à une intense insécurité imposée d’une part par les rebelles ADF et d’une autre part par les rebelles maï-maï.

Actuellement, les FARDC sont entrain de faire un effort de combattre ces insiviques, chose louable.

Fort malheureusement, alors que les FARDC jouent leurs rôle, certains militaires dérogent quasiment à la norme en crépitant des balles sans aucun objet.

Les cas le plus récent et ceux-là vécus dans la nuit du lundi 16 à mardi 17 mars où des coup de balles ont été étendu suite à un cambriolage faite contre le député provincial KAHINDO Omer élu de MAMBASA, des ménnaces de mort en ont suivies contre sa personne; notons que certains anges de l’ordre en ont été arrêtés.

Par ailleurs, le dimanche 30 mars, il y a eu également crépitement de plusieurs balles au quartier Auberge de Biakato suite a une confusion d’une position militaire lors qu’elle a vu la fumée d’un opérateur de charbon de bois, acte qui a complètement plongé la population dans une débandade.

Et encore ce  à Makumo vers 11h40, un militaire a crepité sans objet une dizaines des coup de balles, paralysant ainsi les activités de la journée dans cette agglomération.

La CRDH fustige ces genres d’actes qui non seulement troublé la quiétude de la population longtemps meurtrie mais aussi qui appauvrissent l’État Congolais en munition de combattant.

Qu’ainsi, La CRDH , Demande au parquet militaire détaché de Mambasa, près le TMG-I de faire constat des auteurs de ces troubles qui violent intentionnellement les lois de la République afin qu’ils répondent de ses actes.

Roger Kambale, depuis Beni

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.