Ituri : Des déplacés sans assistances humanitaires à Irumu

Les atrocités des rebelles ougandais d’Allied Democratic Forces (ADF) dans plusieurs villages du territoire d’Irumu, dans la province de l’Ituri, occasionnent des déplacements massifs des habitants pour des zones supposées sécurisées.

Le cas le plus récent est l’attaque des agglomérations de Boga et Tchabi. Des attaques qui se sont soldées par la mort d’une soixantaine de personnes.

Cependant des centaines des personnes déplacées ayant fuient ces atrocités dans ces villages ci-haut cités vivent dans des conditions difficiles dans les villages Bukiringi et Gety, chef-lieu de la chefferie des Walendu-Bindi au sud d’Irumu.

Gabriel Androzo Nyama, président de la société civile des Walendu-Bindi, qui livre la nouvelle indique que ces personnes déplacées sont hébergées certains dans des familles d’accueil, dans des écoles et dans l’église catholique de Gety d’autres. Celui-ci plaide du coup pour une aide urgente.

«Nous n’avons pas encore évalué le nombre de ces déplacés. Ils sont déjà à Bukiringi, Gety et les environs. Sont des déplacés venus de Boga, Tchabi et environs. Nombreux sont dans des familles d’accueil et des églises voire des écoles. Il vivent sans assistance humanitaire. Nous demandons à l’autorité compétente de venir en aide à cette couche des déplacés» explique à Laprunellerdc.info.

Par ailleurs, cet acteur de la société civile interpelle les autorités militaires à faire leur travail surtout dans cette période d’Etat de siège déjà prorogé de 15jours afin de mettre terme aux atrocités rebelles contre des civils.

Roger Kambale, à Beni

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.