Interpellation du Coordonnateur du CALCC: «une menace de plus aux libertés publiques» (Oswald Rubasha)

protestants-nshole - Lucha -consultations. mouvements citoyens- La Cour des comptes -CENI. Prochaine CENI caution - Lukwebo

Le Panel des Experts de la Société Civile du Sud-Kivu par l’entremise de Oswald Rubasha, dit avoir appris « avec beaucoup de regret » l’interpellation par la justice, ce mercredi 24 novembre 2021 à Kinshasa, du Coordonnateur national du Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC), Jean Bosco Lalo.

Jean-Bosco Lalo Pkasha a été convoqué ce mercredi par le Parquet près le Tribunal de Grande Instance de Gombe, pour être entendu sur des faits « infractionnels » lui reprochés. Un mandat de comparution signé lundi dernier, lui a été adressé.

Dans un communiqué parvenu à Laprunellerdc.info ce mercredi, le CALCC considère que cette interpellation est une « menace de plus » aux libertés publiques en RDC.

«C’est avec beaucoup de regret que le Panel des Experts de la Société Civile du Sud-Kivu a appris ce jour  la convocation du sus nommé par le parquet près le tribunal de grande instance de la Gombe à Kinshasa. Cette convocation intervient au lendemain de la manifestation qui a paralysé une partie importante de la ville de Kinshasa à l’initiative des forces sociales et politiques du pays dont Jean Bosco Lalo est l’un des organisateurs. A moins de trois ans des élections générales prévues fin 2023, il est inadmissible que le droit de manifester soit aujourd’hui érigé en crime selon la volonté des dirigeants et ce, au détriment de la Constitution, les lois de la République et les engagements internationaux souscris librement par la RDC relativement aux droits civils et politiques des citoyens,» explique Oswald Rubasha, Chargé de plaidoyer au sein du Panel des Experts de la Société Civile du Sud-Kivu.

Lire aussi CENI: le sit-in des forces politiques et sociales réprimé par la Police à Kinshasa

Cette structure lance un appel vibrant aux magistrats congolais de « se mettre tous debout » en refusant l’instrumentation politicienne, en restant « aux cotés de la loi et la justice ». Elle appelle à la fin des poursuites contre cet acteur social.

«Nous les exhortons à s’associer à l’ensemble du peuple congolais pour une alliance contre la dérive dictatoriale du régime actuel.  La tyrannie n’a pas d’amis. Nous invitons le Président de la République à user de ses prérogatives constitutionnelles en tant que magistrat suprême d’arrêter la poursuite contre Jean Bosco Lalo, qui n’a fait qu’exercer son droit lui garantit par les lois de la République.  Nous réitérons notre entière solidarité et soutien à notre collègue Jean Bosco Lalo et à tous les laïcs catholiques. Nous voulons Jean Bosco Lalo libre de ses mouvements,» plaide Oswald Rubasha.

Pour rappel, le Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC) a organisé lundi dernier, avec le Ministère des Laïcs Protestants (MILAPRO), un sit-in au Bureau de la Commission électorale CENI à Kinshasa. La manifestation qui était déjà interdite par le Gouverneur de province, a été réprimée par la Police.

Lire aussi Marche CALCC/MILAPRO: les manifestants ont dénoncé la mauvaise gouvernance de Felix Tshisekedi

Dans leurs précédentes déclarations, ces deux plateformes avaient annoncé qu’elles comptent organiser des actions citoyennes de grande envergure, afin de fustiger le passage en force du pouvoir en place dans la désignation des animateurs de la CENI, mais aussi exiger le consensus autour du processus électoral actuel en RDC.

Museza Cikuru

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.