Intérim du Gouverneur du Sud-Kivu: l’Assemblée provinciale prend position en faveur de Malago

opérateurs-intérim - démocratie - gouverneur - Goma-des - députés - Motion - défiance. Budget 2021-députés FCC-la plénière de - assemblée provinciale- bureau
Assemblée Provinciale Sud-Kivu

Le Bureau définitif de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu a pris position au sujet de la cacophonie entretenue autour de l’intérim du Gouverneur Théo Ngwabidje, qui s’est envolé pour Kinshasa après la déchéance de son Gouvernement depuis le jeudi 2 décembre dernier.

Lors d’un point de presse tenu ce mardi 7 décembre, le Rapporteur de l’organe délibérant a indiqué que ce poste revient au seul Vice-Gouverneur, Marc Malago Kashekere, qui doit expédier les affaires courantes, conformément à la loi.

Jacques Kamanda cite même l’article 160 de la loi électorale de 2006, qui stipule que «Lorsque l’Assemblée provinciale adopte une motion de censure, le gouvernement provincial est réputé démissionnaire. Dans ce cas le gouverneur de province remet la démission du gouvernement au président de la République dans les vingt-quatre heures. Dépassé ce délai, la démission du gouvernement provincial est d’office. Le gouvernement provincial, sous la direction du vice-gouverneur expédie les affaires courantes».

Par ailleurs, l’Assemblée provinciale est revenue sur l’arrêt de la Cour d’appel du Sud-Kivu, qui a suspendu lundi 6 décembre la notification de la déchéance du Gouvernement provincial au Gouverneur Ngwabidje, par l’organe délibérant.

Pour le Bureau définitif, cet arrêt de la Cour d’appel du Sud-Kivu n’annule pas la décision de la plénière qui a voté pour le départ de Théo Ngwabidje.

«Nous tenons à informer l’opinion tant provinciale que nationale que la notification n’est qu’une simple formalité d’usage et dont la suspension n’altère en rien les effets de la motion de censure votée par la plénière en date du 02 décembre 2021. Toutes ces démarches fallacieuses de l’ex-gouverneur ont commencé depuis que l’organe délibérant l’avait invité à présenter ses moyens de défense contre la motion,» a déclaré le député Amani Kamanda Jacques.

L’Assemblée provinciale invite à ce sujet, le Conseil Supérieur de la Magistrature à « sanctionner » les juges et magistrats « qui s’éloignent de la loi pour créer des imbroglios » en province.

Elle demande également au Vice-Premier Ministre de l’Intérieur de prendre des dispositions «urgentes» pour « mettre fin à cette cacophonie entretenue délibérément par l’ex-gouverneur, M. Théo Ngwabidje, au sein du Gouvernement démissionnaire du Sud-Kivu ».

Héritier Bashige M.

Etiquettes:

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.