Interception des effets militaires «ougandais» à Butembo: le RCD-KML exige une enquête «sérieuse»

butembo - Mutiri Butembo. journalistes - Butembo
Butembo au Nord-Kvu

Au lendemain de l’interception des effets militaires aux couleurs de l’armée Ougandaise (UPDF) dans la ville commerciale de Butembo au Nord-Kivu, le Rassemblement des congolais pour la Démocratie-Kisangani Mouvement de Libération (RCD-KML) n’est pas resté silencieux face à cette question qu’il qualifie de «sérieuse».

Au vu de l’évolution des massacres dans la partie Nord de la province du Nord-Kivu, le parti de Mbusa Nyamwisi considère que ces effets militaires sont « extrêmement » graves et sensibles.

Dans un communiqué de presse, le RCD-KML pense que les responsabilités doivent être établies le plus vite possible, et de procéder à l’arrestation de tous les suspects.

L’ancien Ministre congolais des Affaires étrangères et Coopération régionale exige une enquête minutieuse, pour arrêter les auteurs et comprendre le mobile de leur opération.

« Au vu de l’évolution de la situation sécuritaire de la région, nous considérons que ces effets sont extrêmement graves et sensibles. Pour le RCD-KML, les responsabilités doivent être établies le plus tôt possible; tous les suspects doivent d’abord être arrêtés et un procès public doit être organisé en ville de Butembo. Ceci pour que la population comprenne et sache qui en sont les auteurs et pour quelles fins agissent-ils », peut-on lire dans ce document.

Le RCD-KML craint que ces effets de guerre soient destinés aux rebelles qui tuent la population civile depuis plus de 8 ans dans la région de Beni. Le parti saisit l’auditeur supérieur militaire de procéder à l’instruction du dossier.

« Sachant que la mutualisation des efforts entre la RDC et l’Ouganda est en cours, l’armée Ougandaise étant déjà sur le sol congolais et qu’elle est entrain de traquer sérieusement l’ennemi, il est à craindre que ces effets militaires soient destinés aux mêmes criminels qui égorgent la population depuis 2014. Que l’auditeur supérieur suive de près cette question, que l’instruction de ce dossier soit confiée à un magistrat militaire du grade de colonel ou plus pour bien instruire ce dossier, le premier suspect (mr Munzembo) ayant le grade de colonel, de la 31eme brigade URR« , insiste le parti RCD-KML.

Pour rappel, jeudi 6 janvier 2022, il a été reporté par des agents des douanes le surgissement des militaires au dépotage d’un container charrié par un véhicule. Ces militaires voulaient récupérer quelques cartons appartenant à leur chef et retrouvés dans ledit container. À l’ouverture des cartons, les agents de la Direction générale des douanes et assises ont découvert plusieurs effets militaires.  Ces derniers ont été acheminés à leur entrepôt, avant d’être remis à la justice militaire.

Magloire Tsongo, depuis Goma

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.