Incursion des assaillants armés à Bukavu : le Premier Ministre a présidé une réunion du Conseil de sécurité

fmi-programme d'actions-Gouvernement mesures
Sama Lukonde

Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde, a présidé ce mercredi 3 novembre 2021, une importante réunion du Conseil de sécurité, consacrée à l’incursion des assaillants armés qui ont attaqué la ville de Bukavu au Sud-Kivu, la nuit de mardi à ce mercredi, jusqu’aux petites heures du matin.

Cette réunion a regroupé autour du Chef du Gouvernement, le Vice-premier Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, le Ministre de la Défense nationale, ainsi que les différents officiers supérieurs des Forces armées de la RDC et de la Police nationale congolaise, ainsi que les responsables des services de renseignement.

A en croire le Vice-premier Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité qui s’est confié à la presse à l’issue de cette réunion, la situation sécuritaire est sous contrôle des FARDC et de la PNC. 

Selon lui, le Premier Ministre a voulu réunir tous les services de sécurité, afin d’examiner cette question et prendre des mesures qui s’imposent, pour continuer à assurer la paix et la quiétude dans la ville de Bukavu, et sur l’ensemble de la province du Sud-Kivu.

«L’opinion a été informée que depuis ce matin, dans la ville de Bukavu, il y avait des agitations, parce que la ville a été attaquée par quelques assaillants. Le Premier Ministre a bien voulu que nous, les deux ministres devant vous et l’ensemble de nos services, nous puissions nous retrouver pour examiner la question par rapport aux éléments que nous aurions tous obtenu de nos différents services œuvrant dans la province du Sud-Kivu et plus particulièrement dans la ville de Bukavu. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés. Nous venons de faire l’analyse de la question. Tout ce que l’opinion peut retenir c’est que la situation s’est calmée. Elle est sous contrôle de nos forces armées et de la Police nationale congolaise et nous invitons nos services à davantage veiller sur cette question de manière à maintenir la paix et l’ordre dans la ville de Bukavu et dans le reste de la province,» a déclaré le Ministre Daniel Aselo.

Lire aussi Bukavu : les assaillants pas encore « totalement identifiés » (Gouverneur)

Le Vice-Premier ministre affirme que le Gouvernement central reste attentif sur cette question.

«Si vous nous voyez ici au niveau de la capitale, siège des institutions, c’est effectivement pour réfléchir sur la situation et donner des instructions à nos services qui sont sur place-là, et qui n’ont pas d’ailleurs dormi. Ils sont en train de travailler. C’est pourquoi je vous ai dit tout à l’heure que la situation est sous contrôle,» a dit Daniel Aselo.

Contexte

Signalons que la ville de Bukavu a été dans une psychose totale depuis minuit de la nuit de ce mardi 2 au mercredi 3 novembre 2021. Plusieurs coups de feu ont été entendus dans divers quartiers et communes de Bukavu.

Il s’agissait en réalité, selon l’armée, des assaillants armés appelés CPC 64 qui disaient qu’ils venaient « libérer le pays ».

En réalité, explique le Commandant de la 33ème région militaire, ces assaillants sont plutôt venus chercher les leurs détenus par les forces de défense et de sécurité à Bukavu. Ils ont également profité pour tenter de subtiliser quelques armés à la Police et dans les camps de l’armée.

LaPrunelleRDC.info a rencontré plusieurs habitants dans la ville de Bukavu alors que les armes crépitaient encore dans la matinée. Certains ont rencontré ces miliciens surnommés CPC 64, selon le Chef de l’armée au Sud-Kivu.

  • Ces assaillants sont venus de plusieurs coins de la ville certains à pieds et d’autres à bord des véhicules;
  • Les assaillants étaient lourdement armés dans certains Quartiers comme Cahi, par exemple;
  • Les assaillants demandaient aux habitants de ne pas avoir peur. Ils disaient être leurs libérateurs;
  • Ces hommes armés identifiés comme le CPC 64 criaient à haute voix vers la Place de l’Indépendance et Industriel pour appeler les habitants à rejoindre leur cause;
  • Les assaillants ont pu parler calmement avec certains habitants, comme à Essence;
  • Vers Cahi, ils auraient même demandé des masques anti-Covid19 à ceux qu’ils ont trouvé  sur la rue ou dans leurs parcelles;
  • Un habitant qui se rendait vers l’ISP le matin a croisé 7 miliciens maï-maï. Il témoigne que les miliciens lui ont dit qu’ils se dirigeaient vers « Essence » en attente des éléments FARDC. Il a été par la suite relâché;
  • les assaillants retrouvés vers ISP étaient habillés en singlets;
  • Le Gouverneur les présente comme des « malfrats et inciviques »;
  • Le Commandant de la 33ème région reconnait qu’ils se présentent comme appartenant à un mouvement;

Dans une conférence de presse tenue plus tard à Bukavu, à l’issue du Conseil provincial de sécurité, le Gouverneur Théo Ngwabidje a fait savoir que l’identité des assaillants ayant attaqué la ville de Bukavu, n’est pas encore « totalement connue ».

Jean-Luc M.

Etiquettes:

3 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.