Incendie Funu 1er (Bukavu): environ 100 maisons calcinées et une personne blessée (officiel)

Incendie Funu 1er -Mosala -Bukavu
Le lieu de l'incendie à Funu 1er dans la commune de Kadutu (Bukavu). Ph. Laprunellerdc.info

Le bilan de l’incendie survenu ce lundi dans la soirée à Funu 1er, Quartier Mosala, commune de Kadutu (Bukavu) se précise peu à peu.

Selon le chef de quartier Mosala, Patrick Lubala, contacté par Laprunellerdc.info, c’est environ 100 maisons qui sont parties en fumée ce lundi dans cet ce feu qui s’est déclaré aux environs de 18 heures.

Aucune perte en vies humaines n’a été signalée mais juste une personne brûlée et qui suit les soins dans une structure de la place.

«C’est une centaine de maisons qui est partie en fumée ici à Funu. On a certainement un peu du mal a donné toutes les précisions par le fait que des maisons étaient très serrées. Mais l’identification se poursuit pour savoir le nombre exact des maisons brûlées et les ménages restés sans abris. Nous avons aussi identifié un jeune qui a été brûlé mais qui est encore en vie. Il poursuit des soins à l’hôpital», a-t-il fait savoir.

Le chef de quartier, tout comme ceux d’hier dit ne pas connaitre jusque là, l’origine du feu.

Par ailleurs, Patrick Lubala appelle à une solidarité à l’endroit de ces familles victimes de l’incendie de Funu 1er restées sans rien surtout en ce temps où la pandémie à Coronavirus est présente dans la ville.

«Nous appelons les autorités et toute personne de bonne volonté de venir en aide aux familles sinistres qui sont aujourd’hui sans abri. Pendant que la covid-19 circule en province, eux n’ont aucune façon d’appliquer des mesures barrières. C’est un risque pour eux et pour la communauté » a fait savoir Lubala Patrick, chef du quartier Mosala.

Le feu a été maîtrisé deux heures plus tard après l’intervention des plusieurs jeunes du quartier et du véhicule anti-incendie de l’Etablissement « Effo perso ».

Notons cependant qu’une tombe a été retrouvée dans une des parcelles laissant ainsi plusieurs spéculations autour de l’origine du feu.

Le propriétaire de la parcelle révèle que la tombe appartenait à leur père mort depuis 1996 et ça n’avait rien à voir avec le feu survenu dans ce quartier.

Jean-Luc M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.