« Il faut un rajeunissement et un renouvellement de la classe politique à travers les élections » insistent CAPG et la société civile

Bienvenu Karhakubwa
Bienvenu Karhakubwa

Le centre africain de paix et Gouvernance et la société civile insistent sur le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique et s’engagent à poursuivre la campagne pour le Rajeunissement de la politique ; campagne lancée en septembre 2017.  Ceci après un constat que la classe politique congolaise sur scène depuis des années 60 a vieilli.

Ce rajeunissement  doit impérativement passer par des élections au courant de cette année et mobilisera les jeunes femmes et les hommes à saisir cette opportunité pour se hisser dans les instances de prise des décisions « en vue de la promotion d’une gouvernance de proximité au service de la population.

Ces structures l’ont fait savoir ce 26 avril 2018 au cours d’un point de presse tenu à Bukavu annonçant au passage la mise en place d’un réseau national des organisation de la société civile dénommé  « Cap vers les Elections pour un leadership responsable ».

Cette détermination se justifie par le souci de promotion d’un leadership responsable, capable de promouvoir une gouvernance démocratique en RDC. « Il est bon de crier que la gestion de la chose publique doit s’améliorer mais mieux serait de promouvoir un leadership capable de le faire » dit Bienvenu Karhakubwa président du CAPG.

Ces acteurs de la société civile visent aussi à travers cette campagne de mobiliser les jeunes congolais et particulièrement les jeunes acteurs de la société civile à s’approprier le processus électoral pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique, dans la paix et la non-violence.

«  En effet, les élections libres, crédibles et apaisées ne sont pas une panacée, mais une seule voie pour promouvoir la gouvernance démocratique en RDC et cela exige que des hommes nouveaux, des jeunes compétents et empreints des valeurs éthiques s’engagent, à travers cette voie pour se retrouver dans les instances de prise des décisions, pour vivre le changement souhaité et faire souffler un vent nouveau dans la gestion de la chose publique ».

Des conférences sont déjà prévues avec la jeunesse pour parler de la problématique et les inciter à se présenter aux prochaines échéances partout où ils se trouvent à travers leurs différents partis politiques à l’opposition comme à la majorité présidentielle.

Il sera aussi question de sensibiliser les tenants et responsables des partis politiques sur la nécessité d’aligner des jeunes et ne pas les laisser alors qu’ils ont des capacités énormes pour la construction du pays.

Le Bureau de coordination de la société civile à travers son président, Patient Bashombe a promis d’accompagner cette initiative car pour lui, le pays doit être géré autrement.

Honneur-David Safari

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.