Hauts plateaux et plaine de la Ruzizi : « des scénarios de pré-guerre »selon l’ONG ACMEJ

« Des scénarios de pré-guerre : intervenir avant qu’il ne soit trop tard ! » c’est le titre de la Nouvelle alerte de l’organisation ACMEJ du 23 octobre dernier sur la situation actuelle dans le Sud de la province du Sud-Kivu et spécialement les Hauts Plateaux et la plaine de la Ruzizi dans le territoire d’Uvira.

Pour l’organisation, la Plaine de la Ruzizi, a franchi la ligne rouge sur le plan sécuritaire et de protection de populations civiles. Ces populations vivent dans la terreur à cause des multiples groupes armés étrangers qui sont en train de s’ajouter aux groupes armés nationaux, lit-on.

En ce mois d’octobre 2018, note ACMEJ, chaque jour on assiste à des infiltrations d’hommes armés burundais et rwandais qui traversent la Ruzizi en provenance du Burundi et se dirigent vers les hauts plateaux de la Plaine de la Ruzizi.

« Dans la journée du 20/10/2018 à KABUNAMBO/Plaine de la Ruzizi, ont été signalés des infiltrations d’hommes armés burundais et rwandais, qui sont parvenus à se diriger vers les hauts plateaux à KIRYAMA, en haut de Mulenge. Dans la journée du 21/10/2018. Des infiltrations d’hommes armés burundais et rwandais ont été signalés à KONTONCO/ BWEGERA /Plaine de la Ruzizi : ces assaillants sont aussi parvenus à se diriger vers les hauts plateaux à KIRYAMA. Dans la nuit du 21 au 22/10/2018, vers 23 heures, à KATOGOTA/Plaine de la Ruzizi, ont été signalées des infiltrations d’hommes armés : avant qu’ils se dirigent dans les hauts plateaux, il y a eu affrontement entre eux et les militaires de la FARDC (Force loyaliste), avec un mort ,7capturés parmi les assaillants et un blessé parmi les militaires de la FARDC. Il s’ajoute maintenant une nouvelle rébellion, qui est en train de se créer dans les hauts plateaux de la Plaine de la Ruzizi, justement vers KIRYAMA, en haut de Mulenge/Lemera » cite comme exemple l’organisation.

L’organisation rappelle les différentes aventures qui ont commencé dans la plaine de la Ruzizi et ses hauts plateaux jusqu’à embraser la République Démocratique du Congo. Pourquoi les gouvernants ne font pas tout pour neutraliser les hommes armés étrangers dont on ignore jusque-là la raison de la présence en province? se demande l’organisation. Une situation qui ressemble à l’avant-guerre de l’année 1996, fait-elle remarquer.

« Alors que nous allons vers les élections le 23 décembre 2018, la Plaine de la Ruzizi et de ses moyens et hauts plateaux est en train de s’enfoncer dans le chaos. Si le gouvernement de notre pays ne fait pas tout son possible pour neutraliser les groupes armés étrangers qui sont en train de se concentrer dans les hauts plateaux de la Plaine de la Ruzizi, comment pourra-t-on aller au vote en décembre 2018 ? Est-ce qu’on veut encore une fois renvoyer les élections ? Si non, pourquoi est-ce qu’on n’intervient pas pour ramener la sécurité ? Les leaders locaux, les défenseurs des droits humains et les analystes locaux de la Plaine de la Ruzizi s’interrogent sur les raisons de ces infiltrations d’hommes armés burundais et rwandais et constatent avec inquiétude que la situation ressemble à celle de 1996 dans les mois qui précédèrent la guerre. Personne n’ignore en effet que la plaine de la Ruzizi a été la porte d’entrée de plusieurs rébellions qui se sont faites dans notre pays. En 1996, l’AFDL a commencé ses aventures dans la Plaine de la Ruzizi, deux ans après, le RCD/Goma a fait de même » s’inquiète ACMEJ.

L’organisation alerte les gouvernements, national et provincial, le Conseil des Nations unies et la Communauté internationale  sur la nécessité d’avoir la paix dans cette partie de la province et de la RDC en général.

« Nous, peuple de la RD Congo, nous sommes fatigués de guerres et rébellions, nous avons maintenant besoin de la Paix ! Pas question de nous mettre encore dans des guerres et rébellions. Alors que les autres citoyens des Pays des Grands-Lacs respirent la paix et sécurité, pourquoi nos voisins continuent-ils à insécuriser l’Est de la RD Congo? » s’interroge l’organisation qui souhaite des actions pour mettre fin à cette situation.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.