Grève des enseignants à Goma: CAFED s’inquiète pour les filles mineures

OBLC-Kivu - Entrepreneurs - un présumé - maisons cambriolées - changeur - monnaie - ngezayo-Goma filles - manifestations
Vue sur une partie de la ville de Goma

Après trois semaines de suspension des cours dans les établissements scolaires publics et conventionnés dans la ville de Goma au Nord-Kivu, l’encadrement des filles mineures reste un casse-tête pour les parents.

Ces dernières sont également exposées à plusieurs risques, notamment les infections sexuellement transmissibles, le refus des études, et des grossesses non désirées.

Ce constant est de Mme Joséphine Kahambu Malimukono, responsable du Collectif des Associations Féminines pour le Développement (CAFED).

Dans un entretien nous accordé ce vendredi 22 octobre 2021, celle-ci a dit avoir noté un grand changement dans le comportement de certaines élèves, en ce temps de grève des enseignants.

Ces filles mineures passent des journées dans des maisons de tolérance pour des «relations sexuelles» avec des hommes en âge plus avancé, par manque d’occupation.

Joséphine Kahambu pense que cette situation risque même de réduire les effectifs dans les écoles, car plusieurs cas de grossesses non-désirées risquent d’être enregistrés.

Cette défenseure des droits des femmes lance un appel vibrant aux parents de bien veiller sur le comportement de leurs enfants. Elle demande également aux autorités de sanctionner toutes les entreprises qui facilitent ces genres de pratiques qui selon elle, détruisent les jeunes filles.

Bienfait Tumsifu depuis Goma

Etiquettes:

3 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.