Goma: le TGI condamne 4 personnes à des lourdes peines notamment pour enlèvement d’enfants

-TGI-Goma-Kidnapping-procès
Des présumés kidnappeurs devant le Tribunal lors de l'audience publique de ce mercredi 04 mars 2020. Ph. Laprunellerdc.info

Le tribunal de Grande Instance de Goma (TGI) siégeant en premier degré en matière pénale organise depuis le mercredi 04 février, des audiences publiques contre 5 détenus accusés principalement d’enlèvement d’enfants.

Ces audiences qui ont pris 3 jours se sont clôturées ce vendredi 06 Février 2020.

Pour cette dernière journée, les deux parties ont été instruites avant que le tribunal ne rende son verdict par rapport aux charges portées contre ces derniers.

Après avoir entendu toutes les parties, la partie civile a exigé un payement des dommages et intérêts aux prévenus soit un montant de 5 millions de dollars américains dont 1 million à chacun pour consoler la famille de la victime Ariane  de 6 ans qui était morte quelques jours après sa détention.

Les prévenus quant à eux ont plaidé non coupable pour les charges portées à leur égard et ont ensuite sollicité leur acquittement.

Après délibération, le tribunal a jugé non fondé les déclarations soulevées par le prévenus et  reconnait coupable 4 prévenus dont Okoko Jeanne Déborah, Mboyo Lema Dady, pour association des malfaiteurs, enlèvement d’enfants et les condamne pour une servitude à perpétuité ainsi que les prévenus Ingabire Zawadi Béatrice, Mujimana Kwigomba Anastasie à 20 ans de prison pour association des malfaiteurs.

«S’agissant de la peine d’association des malfaiteurs, le tribunal les condamne à une servitude de perpétuité pour les prévenus Okoko Mboyo Jeanne Déborah et Mboyo Lema Dady. Après  admission des circonstances atténuantes, à 20 ans de servitude pénale principale pour les prévenus Mujimana Kwigomba Anastasie et Ngabire Zawadi Béatrice » déclare le juge Alphose Wonga du TGI à Goma.

Pour le cas d’enlèvement d’enfants, le tribunal condamne à 15 ans de servitude pénale pour chacun des Co-prévenus. Pour non-assistance à personnes en danger, le tribunal condamne à une année de servitude pénale et une amande de 200 mille francs congolais pour chacun de 4 prévenus payables en l’espace de 30 jours.

L’avocat conseil de la partie civile Nepangi Wilondja José parle d’une satisfaction. Il se réjouit du déroulement du procès et croit que cela servirait d’exemple pour d’autres  » délinquants » qui continuent à se cacher derrière ce système.

En réaction, Hassani Kangapipi, un des avocats de la partie défenderesse, indique que ce procès a été «politisé »  et promet d’interjeter appel.

Notons que parmi les 5 détenu, seul Shamalu Jean a été reconnu non coupable et a  été tout de suite acquitté.

Freddy Ruvunangiza, depuis Goma  

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.