Goma: au moins 7 personnes tuées par les bandits à l’Ouest de la ville

Sept morts dont un homme propriétaire de la boutique, sa femme, son fils ainsi que 4 de ses clients.

C’est le bilan d’une incursion des bandits armés dans la nuit du 29 au 30 Avril 2018 vers 19 heures locales dans une boutique à Mugunga à l’Ouest de la ville de Goma sur la route nationale N°2 allant vers Sake dans le territoire de Masisi. D’autres sources parlent d’un bilan qui pourrait s’alourdir. A part ce bilan, on fait état d’au moins 30 blessés dont près de 20 en état grave acheminés à l’hôpital provincial.

Les habitants de cette partie Ouest de la ville de Goma disent condamner le fait que ces bandits ont mené leur opération sans que qu’aucune intervention des agents de l’ordre n’arrive pourtant dans ce milieu, l’on observe la journée comme la nuit un nombre important des éléments des forces de sécurité dont la PNC et les Forces armées de la RDC.

« Nous voyons les bases militaires partout dans notre quartier et même le sous commissariat de la police se situe non loin du lieu de drame mais aucune intervention n’est parvenue de la part de ces agents pour sauver les victimes. On se demande où étaient ces forces de l’ordre après avoir entendu de tirs pour ne pas réagir. C’est donc un échec de la part des autorités en place et nous, nous continuons à décrier cette situation », s’est exclamé un habitant de Mugunga interrogé par Laprunellerdc.info.

Déjà, tôt le matin de ce lundi 30 Avril 2018 certains jeunes du quartier Mugunga ont barricadé la route Goma-Sake pour demander que les auteurs de ces meurtres soient dénichés et que la justice soit faite.

Notons que jusque là aucune réaction de la part des autorités politico-administratives ni encore militaires n’est signalée.

La ville de Goma est parmi les villes les plus insécurisées en RDC.  Dans plusieurs quartiers de la ville, les habitants ont du mal à se promener au delà de 18 heures 30.

D’autres assassinats se commettent même au courant de la journée et les enquêtes ont du mal à aboutir dans la plupart des cas.

Richard Mashauri Nkalirwa

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.